Sao Tomé: Des jeunes et 3 "civils" dans le nouveau gouvernement

Par La rédaction

SAO TOME (Sao Tomé-et-Principe) (AFP)

Le Premier ministre santoméen Patrice Trovoada, nommé vendredi, a composé un gouvernement formé d'hommes nouveaux avec trois membres de la société civile, deux de moins de 35 ans et un seul ancien ministre, a-t-on constaté lors de l'investiture samedi.

Les 9 ministres et un secrétaire d'Etat ont été officiellement investis en fin de matinée au palais présidentiel.Le gouvernement Trovoada, dont le parti l'Action démocratique indépendante (ADI) a remporté les législatives du 1er août, va désormais préparer un plan de politique générale qu'il présentera à l'Assemblée nationale dans les prochaines semaines.

Le ministre de la Justice et des réformes d'Etat Elisio Osvaldo d'Alva Texeira a 33 ans alors que le secrétaire d'Etat à la Jeunesse et aux sports, Abenildo d'Oliveira en a 34. Une seule femme Angela dos Santos Ramos José da Costa intègre le gouvernement, à la Santé et Affaires sociales.

Les trois membres de la société civile sont: Manuel Salvador dos Ramos, ancien ambassadeur au Gabon et Angola, deux pays capitaux pour l'économie santoméenne, qui occupera les Affaire étrangères; Americo d'Oliveira dos Ramos, un économiste qui sera aux Finances; et Carlos Manuel Vila Nova, un cadre venu du privé spécialiste du tourisme qui aura les dossiers stratégiques en main avec les Travaux publics et les Ressources naturelles

Ancien Ministre du Plan et Finances en 1994, Afonso Varela est le seul ancien ministre de l'équipe.

A noter aussi, la présence au Affaires parlementaires de l'ancien directeur des services secrets pendant le régime de parti unique (1975-1990), Arlindo Ramos qui est un des hommes de confiance de Patrice Trovoada et membre de l'ADI.

"Il est temps pour le pays d'avoir un gouvernement et de se mettre au travail", avait affirmé vendredi M. Trovoada, qui a fait de la lutte contre la corruption un de ses chevaux de bataille.

Avec une majorité relative de 26 députés sur 55 parlementaires, le gouvernement de l'archipel, un des pays les plus pauvres du monde, s'annonce fragile.Depuis 1991, et l'avènement de la démocratie, pas moins de 14 Premiers ministres se sont succédé à la tête des différents gouvernements, la majorité absolue n'ayant été obtenue qu'une fois par un seul parti (MLTSP en 1998).