Sao Tomé: l'opposant Trovoada nommé Premier ministre

Par La rédaction

SAO TOME (Sao Tomé-et-Principe) (AFP)

L'opposant Patrice Trovoada, dont le parti l'Action démocratique indépendante (ADI) a remporté 26 des 55 sièges au Parlement lors des législatives du 1er août, a été nommé vendredi Premier ministre de Sao Tomé-et-Principe par le président Fradique de Menezes.

A sa sortie du palais présidentiel, M. Trovoada a annoncé à la presse qu'il composerait un gouvernement composé de membres de son parti ainsi que de la société civile.

"Il est temps pour le pays d'avoir un gouvernement et de se mettre au travail", a affirmé M. Trovoada, qui a fait de la lutte contre la corruption un de ses chevaux de bataille.

Trovoada, qui ne dispose que d'une majorité relative succède à Rafael Branco, en poste depuis 2008, et dont le Mouvement de libération de Sao Tomé-et-Principe (MLSTP) est arrivé en deuxième position avec 21 sièges.

Le Parti de convergence démocratique (PCD, membre de l'actuelle coalition qui quitte le pouvoir) a obtenu 7 sièges, alors que le Mouvement démocratique force de changement-Parti libéral (MDFM-PL du président Fradique de Menezes) a remporté un seul siège.

Commentant cette absence de majorité absolue, M. Trovoada a estimé que "ce n'est pas un problème".

"Nous avons vu par le passé une coalition gouvernementale soutenue par 23 députés qui a gouverné plus de deux ans.Je crois qu'on doit mettre les intérêts du pays au-dessus de tous les autres aspects", a-t-il dit.

"C'est évident que l'ADI va dialoguer avec toutes les autres forces politiques présentes à l'Assemblée nationale", a-t-il conclu.

Le résultat des élections devrait une nouvelle fois faire naître un gouvernement fragile.Depuis 1991, et l'avènement de la démocratie, pas moins de 14 Premiers ministres se sont succédé à la tête des différents gouvernements, la majorité absolue n'ayant été obtenue qu'une fois par un seul parti (MLTSP en 1998).

La Cour suprême avait validé les résultats dans la matinée, près de deux semaines après le scrutin du 1er août, alors que 900 votants des 80.000 inscrits avaient dû retourner aux urnes une semaine plus tard en raison d'un vol d'une urne dans un bureau et de troubles dans un autre.

Ancienne colonie portugaise de 175.000 habitants environ, l'archipel, un des pays les plus pauvres du monde, vit de la pêche et de cultures vivrières.Son budget est alimenté grâce à l'aide financière internationale.

C'est l'un des rares pays du golfe de Guinée à ne pas avoir encore exploité du pétrole, mais selon des sources économiques et diplomatiques la production de premiers barils de brut est pour 2014.