Sao Tomé: les Santoméens aux urnes pour choisir un président

Par La rédaction

SAO TOME (Sao Tomé-et-Principe) (AFP) - (AFP)

Le scrutin présidentiel à Sao Tomé qui doit désigner un successeur à Fradique de Menezes à la tête de cet archipel figurant parmi les pays les plus pauvres de la planète, a commencé dimanche matin avec un peu de retard, a constaté un journaliste de l'AFP.

92.000 des 200.000 Santoméens sont appelés à voter.Les bureaux ferment à 18H00 locales et les premiers devraient tomber dans la nuit.

Le vote devait commencer à 07h00 locale (07h00 GMT) mais dans le bureau d'Agua Grande situé à moins de 100m du siège de la Commission électorale dans la capitale, les commissaires ont commencé à déballer le matériel en retard.

Le premier électeur a pu glisser son bulletin à 07H30.

Environ 200 policiers soutenus par l'armée ont été déployés dans l'archipel pour surveiller les opérations de vote, a annoncé la télévision nationale.

A Agua Grande, en matinée, une centaine de personnes faisaient la queue à l'ouverture du bureau, sans tension apparente.La situation était similaire dans d'autres bureaux de vote, selon des journalistes locaux.

"Je suis venu vite pour exercer mon droit civique.C'est très important que les gens viennent tôt pour faciliter le travail de la Commission électorale", a affirmé à l'AFP Francisco Pires, ancien président de la Cour des Comptes, après avoir voté.

"C'est un jour très important pour l'avenir de notre pays et les électeurs doivent voter massivement", a souligné le magistrat.

L'ancien dictateur Manuel Pinto da Costa, qui a dirigé Sao Tomé d'une main de fer pendant 15 ans sous l'ère du parti unique jusqu'en 1990, part favori.Héros de la lutte pour l'indépendance arraché au Portugal, aujourd'hui un des principaux partenaires commerciaux du pays, Pinto de Costa a déjà tenté vainement sa chance à deux reprises dans les urnes en 1996 et 20O1.

Il a fait de la lutte contre la corruption son principal cheval de bataille tout en incarnant la stabilité dans un pays qui a connu 18 Premiers ministres depuis l'avènement de la démocratie en 1990.

Neuf autres candidats sont en lice mais ses principaux adversaires seront l'ancien journaliste aujourd'hui homme d'affaire prospère Aurelio Martins, candidat officiel du Mouvement de Libération de Sao Tome et Principe (MLSTP) dont Pinto Da Costa est un des fondateurs, l'ancienne Premier ministre Maria das Neves, et Elsa Pinto, première femme ministre de la Défense.

Autre favori: Evaristo Carvalho, 70 ans, deux fois Premier ministre et actuel président de l'Assemblée nationale qui défend les couleurs de l'Action démocratique indépendante (ADI) le parti du Premier ministre Patrice Trovoada, vainqueur des législatives d'août 2010.

En l'absence de majorité absolue, les deux candidats ayant le plus de voix disputeront un deuxième tour dimanche 24 juillet.

L'archipel vit une crise financière presque permanente et son budget est alimenté à 80% grâce à l'aide.C'est l'un des rares pays du golfe de Guinée à ne pas avoir encore exploité du pétrole, mais des sources économiques et diplomatiques estiment que la production de premiers barils de brut est pour 2014.