Sécheresse: les insurgés somaliens appellent à l'aide internationale

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

Les insurgés somaliens Shebab, affiliés à Al-Qaïda, qui avaient contraint au départ il y a deux ans les groupes humanitaires étrangers, ont lancé mercredi un appel à l'aide pour les milliers de personnes affectées par la terrible sécheresse qui touche la Somalie.

Les carences alimentaires et les violences ont obligé des milliers de Somaliens à fuir au cours des derniers mois.Le Haut commissaire de l'ONU aux réfugiés (HCR) a indiqué que 54.000 Somaliens avaient fui leur pays durant le seul mois de juin.

"Le mouvement a formé une nouvelle commission pour s'occuper de la sécheresse et répondre aux problèmes de ceux qui en souffrent.La commission va définir des plans et tous ceux qui veulent aider ceux qui souffrent sont les bienvenus", a indiqué à la presse le porte-parole des Shebab, Sheik Ali Mohamud Rage.

"Qu'ils soient ou non musulmans, si leur intention est seulement d'aider ceux qui souffrent, ils peuvent prendre contact avec la commission qui leur donnera accès aux zones touchées par la sécheresse", a ajouté M. Rage.

Toutefois le député somalien Mohamed Adan Dhere a estimé que les Shebab devraient d'abord lever l'interdiction des associations humanitaires étrangères promulguée en 2009, sous prétexte d'anti-islamisme, pour qu'elles puissent revenir.

"Cet appel n'est pas encore très clair et il est nécessaire qu'ils (les Shebab) annoncent officiellement la levée de leur interdiction aux travailleurs humanitaires dans les régions qu'ils contrôlent.Une fois qu'ils l'auront fait, les agences internationales répondront", a indiqué le député à l'AFP.

"Je pense que ce sera bien pour aider les personnes atteintes qui sont en train de mourir et ont désespérément besoin d'une aide d'où qu'elle vienne", a ajouté M. Dhere.

Les attaques croissantes de l'organisation avaient contraint au départ en 2010 le Programme alimentaire mondial, ce qui avait privé environ un million de personnes de distribution de nourriture.

L'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé la semaine dernière un cri d'alarme au sujet de la sécheresse qui menace plus de huit millions de personnes dans la Corne de l'Afrique (Djibouti, �?thiopie, Kenya et Somalie).

Désormais, "un quart de la population somalienne de 7,5 millions de personnes est soit déplacé, soit s'est réfugié à l'extérieur du pays", a expliqué Melissa Flemming, porte-parole de la FAO.

Le gouvernement somalien a également lancé la semaine dernière un appel à l'aide internationale pour lutter contre les effets de la sécheresse.

Quelque 135.000 Somaliens ont fui cette année leur pays, a indiqué mardi le HCR.

L'agence onusienne est particulièrement préoccupée par l'état dans lequel arrivent ces dernières semaines les réfugiés dans les pays voisins, après un voyage de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines, durant lequel ils peinent à se nourrir.

"Plus de 50% des enfants somaliens arrivant en Ethiopie sont dans un état sérieux de malnutrition", a encore souligné Mme Fleming, précisant que la proportion atteint 30 à 40% de ceux qui se réfugient au Kenya.

A la sécheresse et autres désastres climatiques s'ajoute l'état de guerre civile depuis le départ du président Mohamed Siad Barre en 1991, qui font de la Somalie l'un des pays du monde les plus affectés par les crises humanitaires.