Seize pirates somaliens arrêtés en mer d'Oman par la marine indienne

28 mars 2011 à 9h55 par La rédaction

NEW DELHI (AFP)

La marine indienne a arrêté 16 pirates somaliens et libéré le même nombre de membres d'un équipage après l'arraisonnement en mer d'Oman d'un navire iranien qui avait été capturé au large des côtes occidentales indiennes, a annoncé lundi un porte-parole.

Un navire de la marine et un bateau d'une patrouille de garde-côtes ont intercepté samedi un bateau de pêche battant pavillon iranien qui avait été capturé par des pirates près des îles Lakshadweep.Les pirates s'apprêtaient à s'emparer d'un navire marchand, le MV Maersk Kensington.

La marine a ordonné au bateau de s'immobiliser, mais les pirates ont répondu en ouvrant le feu, ont déclaré les autorités indiennes dans un communiqué.

Les attaques de pirates au large des côtes occidentales sont devenues au cours des derniers mois de plus en plus violentes.

Ces arrestations, qui se sont produites samedi, portent à 120 le nombre des pirates appréhendés par la marine indienne depuis le 28 janvier.

Le mois dernier, l'Inde a mis en garde contre une menace croissante d'actes de piraterie au large de ses côtes occidentales, après l'arrestation de 28 Somaliens dans les eaux indiennes soupçonnés de lancer des attaques contre des navires.

La Somalie est connue pour être une base de pirates qui écument le Golfe d'Aden et l'océan Indien, de plus en plus loin de leurs côtes, s'emparant de navires qu'ils retiennent avec leurs équipages pour exiger des rançons.

Face à cette escalade, la communauté internationale a déployé une flotte internationale pour patrouiller dans les eaux les plus fréquentées par les pirates.

L'utilisation croissante par les pirates de bateaux mères (navires de commerce ou de pêche capables de transporter des embarcations rapides qui servent à l'assaut) est "préoccupante", soulignait début février le président de la plus importante organisation maritime privée, BIMCO, Robert Lorenz-Meyer.