Semaine du 18 au 22 Avril - Les infos qui vous ont échappé

22 avril 2011 à 12h59 par La rédaction

Kemi Seba, porte-parole du ministère du Panafricanisme au Sénégal Est-ce que vous connaissez ce jeune homme, dont l'organisation Tribu K a été dissoute en 2006 par Nicolas Sarkozy, en France ? Accusé d'actes antisémites et d'incitation à la haine et à la violence, Kémi Seba, qui se définit lui-même comme le prédicateur africain, militant de la cause noire, est depuis lors interdit de sortir du territoire français. Cela ne l'a pas empêché de se rendre au Sénégal il y a deux mois. Il faut croire que ce Marcus Garvey nouvelle génération a su séduire les hommes du président Wade puisqu'il a été nommé porte-parole auprès du ministre conseiller à la présidence, Amadou Lamine Faye, chargé du panafricanisme et coordinateur de l'Alliance panafricaniste. Des thèmes chers au président sénégalais qui se pique de représenter la renaissance africaine au crépuscule de son règne.Abdoulaye Wade s'en prend à la FAO... Encore...A l'occasion de la deuxième édition du forum international Dakar agricole, le président sénégalais a violemment critiqué la FAO, l'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, estimant que celle-ci ne servait à rien. « C'est une grosse machine, qui ne sert à rien emploie beaucoup de monde » a déclaré Abdoulaye Wade,... dans un éclair de lucidité !Déjà en 2008, il avait voulu traduire l'organisation en justice, après avoir demandé sa suppression, estimant que l'argent prélevé aux �?tats pour son fonctionnement était inutilement dépensé.Aux �?tats-Unis, les profiteurs de la marée noire.Cela fait maintenant un an que le Golfe du Mexique a été frappée par une marée noire, après la rupture d'un puits offshore de l'entreprise BP. Alors que l'entreprise a annoncé jeudi son engagement à verser un milliard de dollars pour nettoyer les côtes, une enquête du cabinet Propublica révèle que certains n'hésitent pas à arnaquer le groupe pétrolier, apparemment peu regardant à la dépense. Ainsi, des entreprises ont fait payer des sommes disproportionnés pour le nettoyage de la marée noire. D'autres encore, chargées de reverser les primes de dommages et intérêts, ne l'ont pas fait correctement, pénalisant certains pêcheurs... Selon Propublica, le responsable du Comté de Louisiane a favorisé les entreprises avec lesquelles il avait des intérêts. Un business si rentable que ceux qui ont su en profiter sont appelés des « spillionnaires », oil spill signifiant marée noire...Comme quoi un puits de pétrole est toujours une source d'argent...Stéphanie Hartmann