Sénégal: 7 militaires tués par de présumés rebelles en Casamance

27 décembre 2010 à 17h06 par La rédaction

ZIGUINCHOR (AFP)

Sept militaires sénégalais ont été tués lundi dans une embuscade tendue par des rebelles présumés en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion indépendantiste, selon un nouveau bilan communiqué dans la soirée par une source militaire à Ziguinchor.

Il s'agit des plus lourdes pertes subies depuis plus d'un an par l'armée sénégalaise en Casamance où six soldats avaient trouvé la mort en octobre 2009 dans des affrontements avec de rebelles présumés.

"Nous avons perdu sept éléments aujourd'hui (lundi)", a indiqué à l'AFP une source au sein de l'armée, jointe à Ziguinchor, la principale ville de Casamance.

"Cinq militaires qui étaient allés en opération ont d'abord été tués dans une embuscade tendue par des éléments du MFDC" (Mouvement des forces démocratiques de Casamance, rébellion indépendantiste), dans le village de Boutalate, à 35 km de Ziguinchor."Puis deux ont succombé à leurs blessures", a ajouté cette source.

Aucun bilan concernant les présumés rebelles n'a été fourni.

Auparavant, une source à la direction des relations publiques des armées sénégalaises (Dirpa) à Dakar avait fait état de cinq morts.

"Cinq militaires sont morts à la suite des accrochages de ce (lundi) matin" avec des rebelles présumés, dans la zone de Bignona, près de la frontière avec la Gambie, avait déclaré cette source.

Les accrochages entre l'armée et les supposés rebelles avaient débuté dimanche dans la zone de Bignona.La Dirpa avait affirmé que les rebelles du MFDC y avaient planifié plusieurs braquages mais avaient été contraints d'y renoncer après l'intervention de l'armée qui leur avaient infligé de "lourdes pertes", dont de nombreux blessés.

Selon un responsable de la sécurité à Ziguinchor, "le MFDC prépare des actions d'éclat en cette fin d'année.Le mois de décembre en Casamance est celui de tous les dangers" parce qu'il coïncide avec l'anniversaire du déclenchement de la rébellion indépendantiste en décembre 1982 à Ziguinchor.

La Casamance, région agricole et touristique séparée du nord du Sénégal par la Gambie, est en proie depuis 1982 à une rébellion armée divisée en plusieurs factions.Des assises internes du MFDC sont prévues mi-janvier à Ziguinchor pour harmoniser les différentes positions rebelles.

En dépit d'un accord de paix signé en 2004 entre le gouvernement et le MFDC, des affrontements surviennent régulièrement dans cette région dont le développement souffre beaucoup de cette situation de conflit larvé.

Dans son message de Noël, l'archevêque de Dakar, Théodore Adrien Sarr, avait appelé le président Abdoulaye Wade et le gouvernement sénégalais à "créer les conditions de la paix en Casamance" tout en demandant aux "combattants du maquis de bien vouloir entendre le cri de détresse et de peur des populations".

Ce responsable catholique est une personnalité très respectée au Sénégal, où la population est par ailleurs à 90% musulmane.