Sénégal: des pluies font quatre morts, le plan d'urgence déclenché

26 août 2012 à 20h02 par La rédaction


DAKAR (AFP) - (AFP)

Quatre personnes, dont des jumeaux âgés de quatre ans et un bébé de deux mois, sont mortes au Sénégal à la suite de pluies "exceptionnelles" qui ont provoqué d'importants dégâts et entraîné le déclenchement d'un plan d'urgence, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

A Diaoulé, un village dans le centre du pays, des jumeaux de quatre ans et un nourrisson de deux mois ont été tués dimanche dans l'effondrement d'une maison blessant également leur mère, a indiqué un responsable du groupement national des sapeurs-pompiers.

A Touba, une localité dans le centre du pays, "l'effondrement de deux murs en construction sur une baraque a également fait un mort" dimanche après qu'il soit tombé 135 mm de pluie, selon la même source.

Les pluies de samedi ont fait des dégâts importants dont "des maisons inondées, des pertes en matériel, des routes coupées" notamment à Touba, Dakar et ses banlieues, a déclaré un responsable de l'Agence de la météorologie nationale, Mamina Camara.

A Dakar, plusieurs grandes artères étaient devenues impraticables à la suite de ces précipitations, selon plusieurs témoins.

Ces pluies sont "exceptionnelles en durée et en intensité.Par exemple, à Dakar, 156 mm d'eau sont tombés en moins de deux heures et Rufisque, une banlieue de Dakar, a eu 88 mm en moins d'une heure", a expliqué M. Camara.

A la suite de ces fortes précipitations, le gouvernement a annoncé dimanche le déclenchement du plan Orsec (organisation des secours) pour faire face aux inondations.Le plan Orsec va permettre aux autorités de mobiliser des moyens financiers et matériels accrus sur l'ensemble du territoire.

"Nous appelons les entreprises privées à ne pas exiger d'être payées" avant d'évacuer l'eau ou de fournir du matériel pour lutter contre les inondations, a déclaré dimanche à la presse le ministre de l'Intérieur, Mbaye Ndiaye, sans annoncer de budget.

Des populations qui manifestaient dans des quartiers populaires de Dakar ont été dispersés par les forces de l'ordre à coups de gaz lacrymogènes, selon des médias locaux.

Le 14 août, neuf personnes, dont un bébé, avaient péri à Dakar en raison d'effondrements de murs ou de noyades causés par de fortes pluies.

Depuis le début de l'hivernage, des milliers de personnes ont été affectées par des inondations dans la capitale et en province d'après les médias locaux, mais aucun bilan précis n'était disponible.C'est dans des quartiers précaires de Dakar qu'on compte le plus de sinistrés.

Selon plusieurs spécialistes, les dégâts provoqués sont liés aux défauts d'assainissement et à la mauvaise qualité des habitations installées dans des zones inondables.

Les inondations sont fréquentes pendant la saison des pluies au Sénégal, généralement de juillet à octobre.