Sénégal: plus de 15% des ménages ruraux en insécurité alimentaire

9 décembre 2010 à 14h48 par La rédaction

DAKAR (AFP)

Plus de 15% des ménages ruraux ne mangent pas assez et mal au Sénégal, pays où les prix du riz, principale denrée, sont toujours élevés et où des familles ont réduit les repas pour survivre, selon une étude présentée jeudi à Dakar par le Programme alimentaire mondial (PAM).

"15,1% des ménages sont en insécurité alimentaire", soit une nourriture insuffisante et mal équilibrée, selon cette étude menée en avril-mai par le PAM et le Conseil national de la sécurité alimentaire du Sénégal (CNSE), un organe officiel.L'Est et le Sud du pays sont les plus touchés.

La proportion de ménages urbains frappés par des difficultés alimentaires est de 8,6%, indique ce document.

Cette étude "permet d'avoir une information de référence fiable et complète sur la situation alimentaire du Sénégal.On n'avait pas d'étude prenant en compte l'ensemble du territoire" au moment notamment de la crise alimentaire de 2007-2008, a expliqué Modou Mbacké Faye, responsable du CNSE.

Pour survivre, les ménages en difficulté "envoient des membres de la famille" à l'étranger, d'autres "réduisent le nombre, la quantité et la qualité des repas et donnent à manger en priorité aux enfants", a indiqué Atsuvi Gamli, chargé de programme au PAM.

"Les prix du riz ont baissé en 2010 par rapport à 2008 mais ils sont toujours élevés, 25% de plus par rapport à leur moyenne avant" cette année marquée par des émeutes à Dakar, a indiqué M. Gamli.

Les dépenses alimentaires représentent le poste le plus important pour les ménages, "environ 6O%" avec une prédominance du riz, selon la même source.