Sénégal: plusieurs morts dans une nouvelle attaque armée en Casamance

Par La rédaction

ZIGUINCHOR (Sénégal) (AFP) - (AFP)

Plusieurs militaires sénégalais ont été tués mardi dans une attaque armée attribuée à des rebelles présumés en Casamance (sud du Sénégal), moins d'un mois après un assaut meurtrier dans cette région en proie à un conflit indépendantiste, a indiqué à l'AFP une source militaire.

"Nous avons perdu des éléments" lors de l'attaque menée tôt mardi matin contre un cantonnement de l'armée dans le village de Kabeumeu, à environ 60 km au nord-ouest de Ziguinchor, principale ville de la région, "et certains sont portés disparus", a affirmé cette source militaire jointe au téléphone.

Kabeumeu est dans un département proche de la frontière avec la Gambie.

L'information a été confirmée à l'AFP par un élu local de la région, également contacté par téléphone, qui a fait état de "plusieurs militaires tués", d'autres "pris en otage" par les assaillants, supposés membres du Mouvement des forces démocratique de la Casamance (MFDC, rébellion).

Aucune des sources n'était immédiatement en mesure de fournir un bilan précis.Joints par l'AFP, d'autres officiers de l'armée n'ont pas souhaité s'exprimer.

Selon la source militaire, des recherches étaient en cours pour retrouver les "portés disparus".

"Les militaires ont été surpris" par cette attaque lancée vers 06H00 locales (et GMT), "néanmoins ils se sont défendus, il y a eu des échanges de tirs intenses à l'arme lourde comme à l'arme légère.Nous avons été obligés de quitter les maisons pour trouver refuge en brousse", a expliqué l'élu local.

Le 21 novembre, dix civils avaient été tués dans une attaque de rebelles présumés dans une forêt à Diagnon, à une trentaine de km de Ziguinchor.

Ils étaient partis chercher du bois dans cette zone, "une forêt classée et délaissée, peut-être une base de repli des rebelles qui ne veulent pas y voir de civils", avait affirmé un haut responsable administratif.

Depuis la création du MFDC en 1982, la Casamance a été le théâtre d'attaques, braquages et affrontements avec des militaires.Sur le terrain, des périodes d'accalmie alternent avec des regains de tension.