Sénégal: un directeur de prison limogé après l'évasion d'un célèbre détenu

2 juin 2021 à 11h39 par AFP

AFRICA RADIO

Le directeur de la prison de Dakar d'où s'est échappé le weekend dernier un célèbre détenu, surnommé "l'as des évasions" et toujours en cavale, a été "relevé de ses fonctions" et plusieurs de ses gardiens "arrêtés", a-t-on appris mercredi auprès de l'administration pénitentiaire.

"Tous les agents de surveillance qui étaient" en poste au moment de l'évasion de Baye Modou Fall, surnommé "Boy djinné" (le jeune djinn ou le jeune génie) "ont été arrêtés", a affirmé à l'AFP un responsable de l'administration pénitentiaire, sans préciser leur nombre."Une enquête a été diligentée par la police pour établir les circonstances de l'évasion et sanctionner les auteurs de complicité le cas échéant", a-t-il ajouté.Baye Modou Fall, homme marié d'environ 32 ans auquel la presse locale attribue une dizaine d'évasions, était détenu dans une zone de "haute sécurité" de la prison de Grand-Yoff, un quartier populaire de Dakar.Il est apparu lundi soir dans un long entretien accordé à une chaîne de télévision privée, iTV, dans lequel il explique n'avoir bénéficié de l'aide "d'aucun complice"."Je me suis lancé dans cette évasion parce que je savais que je pouvais y arriver. J'ai défoncé la grille d'aération sur l'un des murs de ma cellule, je suis sorti seul à l'aide d'une corde et j'ai escaladé le mur de la prison", a-t-il dit."Je fais partie des détenus qui ont passé le plus de temps en prison au Sénégal. Depuis le 24 juillet 2013, je suis derrière les barreaux et ils ne veulent pas me libérer", a-t-il dit, en se plaignant de la durée de la procédure."Baye Modou Fall était en détention provisoire. Il est poursuivi pour crime dans divers dossiers. Il n'y a pas de délai de détention provisoire pour le crime, contrairement au délit. Il a écrit des centaines de lettres aux juges et aux procureurs pour demander à être jugé", a expliqué mercredi à l'AFP une source judiciaire.Sa dernière arrestation remonte à 2016, à la frontière guinéenne, où il avait été repris quelques mois après s'être évadé. Dans son interview, il dit être prêt à se présenter au tribunal le jour où ses avocats l'informeront du début de son procès.