Sénégal: Wade renonce au seuil de 25% des voix pour un "ticket présidentiel"

Par La rédaction

DAKAR (AFP) - (AFP)

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a décidé de renoncer au seuil minimum de 25% des voix pour élire un "ticket présidentiel", disposition parmi les plus décriées de son projet controversé de réforme constitutionnelle, a annoncé jeudi le ministre de la Justice.

"Je voudrais informer votre auguste Assemblée que le président de la République (Abdoulaye Wade) m'a demandé d'introduire un certain nombre d'amendements qui portent sur les conditions d'éligibilté des tickets lors de l'élection présidentielle", a déclaré aux députés le ministre Cheikh Tidiane Sy, peu après l'ouverture de la séance plénière sur ce projet de loi.

Parmi ces modifications du projet initial, "un amendement porte essentiellement sur le maintien des dispositions actuelles de l'article 33 de notre Constitution.(...) Le gouvernement va de manière formelle présenter cet amendement", a dit le ministre, sans plus de détails.

L'article 33 de la Constitution actuelle stipule notamment: "Nul n'est élu au premier tour s'il n'a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés", et "si aucun candidat n'a obtenu la majorité requise, il est procédé à un second tour de scrutin" selon des délais indiqués.

Selon les explications officielles, le projet prévoyait dans sa version initiale de modifier la Constitution pour permettre aux Sénégalais d'élire simultanément, à compter de 2012, un président et un vice-président sur la base d'un "ticket" qui, pour l'emporter, devait recueillir au premier tour au moins 25% des suffrages exprimés.