Sida: un million de séropositifs sud-africains sont sous ARV

Par La rédaction

DRIEFONTEIN (Afrique du Sud) (AFP)

L'Afrique du Sud, longtemps critiquée pour ses atermoiements dans la lutte contre le sida, distribue aujourd'hui un traitement antirétroviral (ARV) à un million de séropositifs, a annoncé mercredi le vice-président Kgalema Motlanthe.

"Plus de 200.000 patients supplémentaires ont été mis sous ARV depuis avril, ce qui porte le total de personnes sous traitement à environ un million", a-t-il déclaré à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida.

Cette accélération du programme de soins a été rendue possible grâce à l'augmentation du nombre d'institutions agréées pour distribuer les ARV et à la formation de davantage d'infirmiers, a-t-il expliqué.

"Il est important de noter que, même si notre programme de traitement continue de progresser, la prévention reste le pilier de notre stratégie de lutte", a poursuivi le vice-président lors d'une cérémonie organisée dans le village de Driefontein (nord-est).

Sur ce front, le président Jacob Zuma a annoncé en avril un plan d'action pour que 15 des 48 millions de Sud-Africains se soumettent volontairement à un test de dépistage du sida d'ici à juin 2011.

Depuis, "4,68 millions de personnes ont subi un test, et environ 800.000 ont été détectées comme porteuses du virus", a annoncé M. Motlanthe, en soulignant qu'il s'agissait d'une augmentation de 500% du taux de dépistage par rapport à 2009.

L'Afrique du Sud, qui abrite un sixième des porteurs du virus au monde soit 5,6 millions de séropositifs, a longtemps souffert des vues controversées de son ancien président Thabo Mbeki (1999-2008) sur le sida.

L'ex-chef d'Etat a remis en cause le lien entre le virus HIV et le développement du sida.Pas convaincu de l'importance des ARV, son gouvernement a longtemps préféré prôné un mode de vie (riche en légumes) plutôt que la prise de médicaments.

Selon une étude de l'Université Harvard publiée en 2009, 365.000 personnes sont décédées entre 2000 et 2005 en Afrique du Sud faute d'avoir reçu les médicaments adaptés.