Somalie: 8 morts dans l'attaque d'un convoi dans la région du Puntland

5 décembre 2013 à 12h19 par La rédaction

Mogadiscio (AFP)

Au moins huit personnes ont été tuées jeudi dans l'attaque d'un convoi des forces de sécurité de la région autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, percuté par un véhicule piégé dans la ville portuaire de Bossasso, a annoncé à l'AFP un policier sur place.

"Une voiture piégée a visé (...) les forces de sécurité, elle a foncé dans le convoi et a explosé", a déclaré ce policier de Bossasso, Abdullahi Said: "pour l'instant nous pouvons confirmer que huit personnes ont été tuées, mais le bilan pourrait être plus élevé, de nombreux blessés ayant été conduits à l'hôpital".

L'attaque s'est déroulée à proximité d'un marché fréquenté de Bosasso, principal port du Puntland, situé sur les rives du golfe d'Aden.

L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.De nombreux insurgés islamistes shebab opèrent depuis les montagnes de Golis, au sud-ouest de Bossasso.Le Puntland abrite également de nombreuses bases de pirates et est en outre le théâtre de tensions à l'approche d'élections générales prévues début janvier.

Les montagnes de Golis échappent à la mainmise des autorités autonomes du Puntland et sont largement sous le contrôle de Mohamed Said Atom, un chef de guerre et trafiquant d'armes allié des shebab, placé sous sanctions de l'ONU pour "enlèvements, piraterie et terrorisme".

Des élections présidentielle et législatives - initialement prévues en juillet mais reportées - sont prévues début janvier pour renouveler les autorités autonomes du Puntland, créant des tensions dans une région où prolifèrent encore des milices armées.

Pointe nord-est de la Somalie, le Puntland a déclaré son autonomie en 1998, sans toutefois faire sécession de la Somalie, comme la région voisine du Somaliland, qui a proclamé son indépendance dès 1991.Le Puntland reconnaît l'autorité du gouvernement de Mogadiscio mais dispose de ses propres institutions et de sa propre administration.

La Somalie est privée de réelle autorité centrale et livrée au chaos depuis la chute du président Siad Barre en 1991.

Début novembre, des hommes lourdement armés avaient attaqué de nuit la prison de Bossasso, vraisemblablement pour libérer des shebab emprisonnés, mais avaient été repoussés sans parvenir à leurs fins.Les autorités du Puntland avaient attribué l'attaque aux shebab.