Somalie: au moins 12 morts dans l'attaque d'une base militaire et d'une ville (sources)

27 juin 2021 à 12h57 par AFP

AFRICA RADIO

Au moins douze personnes sont mortes dimanche dans une attaque perpétrée par les islamistes shebab contre une base militaire et des habitations civiles dans le centre de la Somalie, a-t-on appris de sources paramilitaire et locale.

Selon plusieurs sources interrogées par l'AFP, les shebab ont ciblé une base hébergeant des troupes gouvernementales, dans l'Etat du Galmudug, puis la localité attenante de Wisil, située à plus de 700 km au nord de la capitale Mogadiscio."Il est très difficile de connaître le bilan exact mais nous comprenons que douze personnes, dont six militaires, sont mortes à Wisil. Il y a aussi des victimes civiles", a déclaré par téléphone Abdirahman Adan, commandant d'une unité paramilitaire de l'Etat du Galmudug.M. Adan a ajouté que les assaillants ont été "repoussés" et que "beaucoup" d'entre eux sont morts, sans pouvoir préciser leur nombre.Abdullahi Sahal, un responsable communautaire à Wisil, a confirmé le bilan de 12 morts, évoquant "six civils" et "six militaires" tués.Mohamed Mire, un autre commandant paramilitaire, a déclaré que l'attaque a débuté par l'explosion d'un véhicule chargé d'explosifs."Après l'explosion de la voiture piégée, ils ont commencé à tirer lourdement mais les forces de sécurité étaient totalement préparées à contrer leurs stratagèmes et ont forcé les terroristes à se retirer, avec des pertes", a-t-il assuré. "Nous avons pleinement le contrôle de la situation et nous pourchassons ceux qui restent".Dans un communiqué, les shebab ont de leur côté affirmé avoir tué 34 soldats, gouvernementaux et locaux, dans la base militaire."Il y a eu une énorme explosion qui a touché la ville avant que ne débutent des échanges de tirs nourris, tôt le matin. Les combats ont continué pendant plus d'une heure avant que les combattants shebab se retirent", a déclaré Ahmed Ayanle, un habitant.Bashir Ahmed, un autre habitant, a vu trois soldats morts et 10 autres blessés.Dimanche également, la région semi-autonome du Puntland, plus au Nord, a annoncé avoir exécuté 21 membres présumés des shebab, condamnés par une cour militaire locale. "Aujourd'hui, le 27 juin 2021, la sentence de peine de mort a été appliquée sur les terroristes qui se sont habitués à déverser le sang du peuple", a déclaré à des journalistes le colonel Mumin Abdi Shire, commandant de la région de Mudug, au Puntland.Il s'agit du plus grand nombre de personnes exécutées en même temps en Somalie.