Somalie: au moins 20 miliciens tués dans des combats interclaniques près de Kismayo

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins 20 miliciens ont été tués jeudi dans le sud de la Somalie au cours d'affrontements entre clans rivaux qui se disputent des terres, ont indiqué des responsables locaux et des témoins.

Les tensions entre les combattants des clans Owrmale et Majerten, à quelque 30 km de la ville portuaire de Kismayo, dans le sud du pays, se sont accrues ces dernières semaines."Les combats se sont intensifiés aujourd'hui et 20 personnes des deux camps ont été tuées et une dizaine d'autres, dont des civils, ont été blessées. C'est une situation horrible qui doit être arrêtée", a déclaré à l'AFP par téléphone Abdikarin Mohamed, un responsable du gouvernement local."Les cadavres sont éparpillés dans la zone de combat et les civils fuient car les combats ont touché plusieurs villages. Nous avons été informés que vingt personnes sont mortes et que bien plus ont été blessées au cours des trois derniers jours," a déclaré Adan Jama, un notable de la région de Kismayo.Le président de la Somalie, Mohamed Abdullahi Farmaajo, a appelé "les frères qui se battent à l'ouest de Kismayo à mettre fin à l'effusion de sang de toute urgence et sans condition", dans un communiqué diffusé par l'agence de presse nationale SONNA."Il est regrettable qu'aujourd'hui les gens se battent entre eux au lieu de s'unir pour combattre les terroristes shebabs et libérer leurs territoires", a-t-il ajouté, en référence aux islamistes liés à Al-Qaida qui mènent des attaques régulières dans le pays.Les affrontements interclaniques et au sein même des clans sont fréquents en Somalie, souvent pour les ressources des terres et l'utilisation de l'eau dans ce pays semi-désertique de la Corne de l'Afrique qui ne connait aucune stabilité depuis le début de la guerre civile en janvier 1991.