Somalie: au moins 4 soldats éthiopiens tués dans un attentat-suicide

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins quatre soldats éthiopiens ont été tués samedi dans un attentat-suicide revendiqué par les islamistes radicaux shebab près de Bardhere (sud-ouest), a-t-on appris de source sécuritaire.

"Un kamikaze des shebab a ciblé un barrage de sécurité à l'entrée de la base militaire du district de Bardhere. On nous a informé qu'au moins quatre Ethiopiens (des soldats) affectés au barrage ont péri dans l'explosion", a déclaré à l'AFP par téléphone un responsable sécuritaire local, Muktar Abdulahi.Selon cette source et plusieurs témoins interrogés par l'AFP, le kamikaze a précipité son véhicule rempli d'explosifs contre la barrière du check-point sans que les soldats éthiopiens présents ne parviennent à l'en empêcher."L'explosion a été très très forte et j'ai vu des soldats éthiopiens en train de récupérer plusieurs cadavres après l'explosion. Ils ont bouclé le périmètre et une ambulance militaire transportait les victimes vers la base", a rapporté un témoin, Ahmed Muhidin.Les shebab ont revendiqué l'attaque, affirmant dans leur communiqué avoir tué pas moins de "16 soldats".La ville de Bardhere est située à 350 km à l'ouest de Mogadiscio. Dans cette région, ce sont les troupes éthiopiennes qui opèrent pour le compte de la mission de l'Union africaine dans le pays (Amisom), forte d'environ 20.000 hommes.Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales du centre et du sud du pays, d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.Ils ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et l'Amisom.