Somalie: au moins dix personnes tuées dans un raid aérien de l'armée kenyane

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

Des avions de chasse kényans ont pilonné une zone du sud somalien contrôlée par les insurgés islamistes shebab, tuant au moins dix personnes et en blessant plusieurs autres, pour la plupart des civils, ont rapporté mercredi des témoins et des responsables rebelles.

Les appareils ont visé plusieurs endroits à Hosingow, dans la région du Bas-Juba, près de la frontière kenyane tard mardi, ont indiqué des habitants.

"Trois avions militaires au moins ont lâché des bombes sur Hosingow, et l'une d'entre elles a touché une maison", a déclaré Abdi Isak, un témoin.

"Onze personnes, la plupart d'entre elles civiles, sont mortes dans le raid", a-t-il ajouté.

"Une des bombes a atterri près d'une rue où les habitants vaquaient à leurs occupations, ils ont lâché des bombes et sont partis sans savoir qui ils ont tué", a raconté à l'AFP un autre témoin, Ahmed Yusuf.

"Plus de dix personnes sont mortes et treize autres sont blessées, certaines d'entre elles gravement", a-t-il précisé.

Le Kenya voisin a revendiqué l'opération.Ses forces ont mené "deux raids aériens sur un camp shebab situé près de la frontière", indique un communiqué du ministère de la Défense.

"Un haut responsable shebab, ancien administrateur des shebab, et plus de dix-sept combattants ont probablement été tués", ajoute le document sans préciser le nom du responsable."La famille de l'administrateur résidait sans doute avec les combattants", est-il noté.

L'armée kenyane a mené plusieurs raids aériens dans la région depuis le début d'une offensive contre les rebelles liés à Al-Qaeda il y a deux mois.Et elle a annoncé samedi son intention de mener des attaques aériennes contre des positions shebab de plus en plus à l'intérieur de la Somalie.

Les insurgés, qui contrôlent de grandes zones dans le sud de la Somalie mais font face à une pression accrue des forces du gouvernement de transition somalien (TFG), de l'Union africaine (UA) et du Kenya, ont condamné le bombardement.

"L'ennemi a lâchement ciblé des civils à Hosingow et tué plus de dix civils innocents dans le bombardement de maisons par leurs avions de chasse", a déclaré un responsable des shebab, Sheikh Abukar Ali.

"Ils vont le regretter, les combattants moudjahidin se vengeront de cette attaque", a-t-il ajouté.

La Somalie est en état de guerre civile et sans gouvernement effectif depuis la chute, en 1991, du président Siad Barre.