Somalie: combats et avancée progouvernementale au nord-ouest de Mogadiscio

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

D'intenses combats ont éclaté vendredi dans les faubourgs de Mogadiscio lorsque des miliciens islamistes shebab ont attaqué des forces progouvernementales qui progressaient au nord-ouest de la capitale somalienne, selon des sources concordantes.

Les responsables militaires progouvernmentaux assurent avoir repoussé ces attaques et avoir pris le contrôle d'une large partie de Deynile, un quartier stratégique qui ouvre la voie vers Afgoye, un des derniers bastions shebab autour de Mogadiscio, situé à 30 km environ au nord-ouest de la capitale.

Aucun responsable shebab n'a pu être contacté dans l'immédiat pour réagir à ces informations.

"Une importante opération de sécurité a été lancée ce (vendredi) matin autour de Deynile et du couloir menant à Afgoye, dont la route a été coupée par les forces gouvernementales", a déclaré à la presse Mohamed Osman Hanaf, un commandant des forces somaliennes progouvernementales.

"De violents combats ont éclaté quand des miliciens shebab ont attaqué nos troupes à Deynile", a ajouté Mohamed Hanaf, assurant que les islamistes "avaient été vaincus", et sans pouvoir donner de bilan des victimes à ce stade.

"Nos forces ainsi que celles de l'Amisom (la force de l'Union africaine) ont avancé et ont pris le contrôle de la plus grande partie de Deynile, y compris l'aérodrome", a affirmé un autre gradé de l'armée somalienne, Abdulahi Muhidin, interrogé par l'AFP par téléphone.

"Des soldats burundais et ougandais (de l'Amisom) soutenus par des chars ont commencé à progresser vers Deynile, et il y a eu alors de violents combats, des échanges de tirs d'artillerie et de tirs de batteries anti aériennes", a rapporté un témoin, Ise Abdulahi, interrogé par téléphone par l'AFP.

"Heureusement, la plus grande partie des habitants avaient déjà quitté l'endroit des combats", a-t-il ajouté.

Des milliers de civils ont quitté ces dernières semaines Deynile et la route reliant ce quartier à Afgoye, en prévision d'une offensive attendue de l'Amisom et des forces somaliennes progouvernementales, qui ont repris le contrôle de la plus grande partie de Mogadiscio depuis août dernier.