Somalie: les insurgés tentent de reprendre le contrôle d'une ville clé

Par La rédaction

MOGADISCIO (AFP) - (AFP)

Les insurgés islamistes somaliens shebab ont affirmé lundi avoir renforcé leurs positions autour d'une ville stratégique de Somalie, située près de la frontière éthiopienne, conquise deux jours auparavant par les forces éthiopiennes et somaliennes.

Les militaires, alliés à des milices locales, ont repris samedi aux shebab la localité de Beledweyne, située à 300 kilomètres au nord de la capitale Mogadiscio et à une trentaine de kilomètres de la frontière éthiopienne.

En réaction, "des centaines de combattants moudjahidine se dirigent à présent vers Beledweyne, ils affronteront l'ennemi envahisseur venant d'Ethiopie et, si Dieu le veut, l'ennemi sera écrasé", a déclaré un commandant des insurgés, Sheikh Ibrahim Moalim.

Des responsables somaliens affirment parallèlement que des troupes se dirigent actuellement vers d'autres localités contrôlées par les shebab.

"La campagne pour la libération du pays de la terreur provoquée par les shebab s'accélère avec l'ouverture de nouveaux fronts contre les terroristes dans plusieurs régions", a affirmé le chef des forces armées somaliennes, le général Abdulkarim Yusuf Adan, dans un communiqué.

Beledweyne occupe une position stratégique puisque la ville se situe sur la route menant du sud de la frontière éthiopienne à Mogadiscio et sur une des voies commerciales nord-sud de Somalie.

"Les éléments violents ont été vaincus et ils n'auront nulle part dans la région où se cacher.Nos forces se rapprochent de Bulobarde, qui est leur seul base restante", a indiqué Mohamed Nur, un responsable de la sécurité somalienne, faisant référence à une ville située à environ 80 kilomètres au sud de Beledweyne.

"Ils ont commencé à fuir et nous contrôlerons la ville dans les heures à venir.Nous allons éliminer complètement les shebab de la région", a-t-il ajouté.

Plusieurs témoins ont confirmé avoir observé des mouvements de troupes dans la région.

Selon un habitant de Bulobarde, Nuradin Abdulahi, "les gens s'inquiètent de l'avancée des soldats éthiopiens sur Bulobarde.Les shebab sont en train de renforcer leurs positions."

"Les troupes éthiopiennes s'abritent dans des grandes tranchées et j'ai vu des tanks se positionner", a indiqué un autre habitant, Abdikarin Ahmed.

Selon eux, les soldats éthiopiens ont aussi mené des raids dans le district de Beledweyne, arrêtant des dizaines de personnes présumées liées aux shebab.

L'offensive des troupes gouvernementales représente un revers pour les insurgés, qui ont déjà perdu une source importante de revenus cet été quand ils ont dû abandonner leurs positions clés à Mogadiscio sous la pression du gouvernement de transition (TFG) et de la force de l'Union africaine (Amisom) qui le soutient.

Leur financement provient désormais principalement du port de Kismayo et du commerce de charbon, deux sources menacées par l'offensive des troupes kenyanes dans le sud du pays lancée en octobre.