Somalie: taux "alarmants" de mortalité infantile au camp de Dolo Ado

16 août 2011 à 15h41 par La rédaction

GENEVE (AFP) - (AFP)

Dix enfants, en moyenne âgés de moins de cinq ans, meurent chaque jour de maladie et malnutrition dans le camp de réfugiés de Dolo Ado, dans le sud de l'Ethiopie, a indiqué mardi le Haut Commissariat pour les réfugiés.

Adrian Edwards, porte-parole du HCR, a estimé lors d'un point de presse que "les taux de mortalité ont atteint des niveaux alarmants chez les nouveaux arrivants" au camp de Kobe, qui fait partie du complexe de Dolo Ado abritant plus de 120.000 Somaliens fuyant la sécheresse et la famine, .

"La cause principale de cette forte mortalité est la malnutrition, a-t-il dit, mais la possibilité de cas de rougeole aggrave le problème".

Le HCR et d'autres organisations humanitaires "travaillent dans l'urgence" pour faire face à cette épidémie de rougeole, a indiqué le porte-parole.

Une campagne de vaccination contre la rougeole a été menée lundi dans le camp de Kobe, ciblant tous les enfants entre six mois et 15 ans et se poursuivra dans les autres camps dans les prochains jours.

Le porte-parole a relevé que la majorité des réfugiés qui arrivent de Somalie "sont originaires de zones rurales" et "peut-être pour la première fois de leur vie" font l'objet de soins médicaux dans les camps en Ethiopie.

Entre 200 à 250 réfugiés somaliens arrivent à Dolo Ado chaque jour, a ajouté Adrian Edwards, fuyant la violence, la famine et la pire sécheresse dans cette région d'Afrique depuis des décennies.