Somalie: un ex-GI accusé d'avoir tenté de rejoindre les shebab

Par La rédaction

WASHINGTON (AFP) - (AFP)

Un ancien soldat américain, qui a reçu une formation aux techniques de renseignement, a été arrêté au Kenya, a annoncé lundi la justice américaine, précisant que l'homme était poursuivi pour avoir tenté de rejoindre la milice islamiste somalienne des shebab.

Craig Baxam, 24 ans, a été appréhendé à bord d'un autocar le 23 décembre à Mombasa (Kenya) après avoir vidé son compte en banque.Il prévoyait de remettre les quelque 600 à 700 dollars restants aux shebab comme gage de sa bonne foi, selon le texte de la plainte.

"Selon la plainte, Craig Baxam prévoyait de se rendre en Somalie afin de rejoindre le mouvement terroriste shebab", a déclaré le procureur américain Rod Rosenstein dans un communiqué.Le soldat a brièvement comparu lundi devant un tribunal américain qui lui a signifié les charges pesant contre lui.

Le jeune homme s'est secrètement converti à l'islam quelques jours avant de quitter l'armée en juillet dernier, a indiqué le département de la Justice.Il était alors stationné en Corée du Sud et a regagné les Etats-Unis.

Il avait auparavant été déployé en Irak après avoir reçu pendant huit mois une formation aux techniques de cryptologie et de renseignement.

Il devait être mis formellement en accusation lundi devant un tribunal de la région de Washington, après avoir été entendu au Kenya par la police locale et le FBI.

Craig Baxam, qui avait entamé sa carrière militaire en 2007, est passible d'un maximum de 15 ans de prison.

Les shebab, qui contrôlent une grande partie de la Somalie, sont accusés par les Etats-Unis d'être liés à Al-Qaïda.Le Kenya a envoyé des troupes en Somalie en octobre pour combattre ces islamistes, soupçonnés d'une série d'attaques et d'enlèvements d'Occidentaux sur son sol.

A Londres, l'hebdomadaire Sunday Times a rapporté dimanche qu'un Britannique de 29 ans converti à l'islam avait été arrêté le 20 décembre au Kenya, soupçonné d'être à la tête d'une filière de recrutement pour les shebab.

Pendant le raid effectué au domicile à Mombasa de Jermaine Grant, la police a retrouvé des produits chimiques, comme du nitrate d'ammonium, de l'acétone, ainsi que des détonateurs, des batteries et un interrupteur, selon le journal.