Sommet sur l'économie africaine à Paris

Par Lilianne Nyatcha

AFRICA RADIO

Paris accueille ce mardi un sommet sur le  financement des pays africains . Des dirigeants du continent vont y participer , de même que de hauts responsables européens comme le président du Conseil européen, Charles Michel et la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen . <br /> Sont également annoncés des dirigeants de grandes institutions financières internationales.

Répondre au « choc économique » causé par la pandémie du coronavirus qui n'a pas épargné le continent africain, c'est le principal objectif de ce sommet sur les économies africaines voulu par Emmanuel Macron .

Le dirigeant français qui sera entouré de certains de ses pairs africains dont le rwandais Paul Kagame , l'ivoirien Alassane Ouattara ou encore le congolais Félix Tsisekedi par ailleurs président en exercice de l'Union Africaine, entend convaincre le maximum de bailleurs d'injecter des fonds pour le financement des économies africaines .

Éprouvé par plus d'un an de crise sanitaire ,le continent est confronté à sa première récession en 25 ans . Même si le bilan humain du Covid 19 n'est pas comparable à celui des autres parties du monde comme l'Europe , des États africains ont dû débloquer d'importants fonds pour soutenir des plans d'urgence socio-économique, afin d’atténuer les effets de la pandémie, ce qui compromet le financement de certains secteurs prioritaires de l'économie ,

Le FMI, le Fonds Monétaire International estime à 400 milliards de dollars l'enveloppe nécessaire au financement et à la relance de l'économie de l'Afrique post Covid, ,

Le sommet de ce mardi réussira t-il ce pari , La France 6e puissance économique Mondiale et 2e en Europe qui perd les parts de marché en Afrique au profit notamment de la Chine, espère bien mobiliser les bailleurs ,ce qui pourrait lui permettre de se relancer sur le continent ,

Mais certains experts africains redoutent un endettement dangereux à travers des injections de crédits supplémentaires et d'un moratoire sur les dettes pour les économies africaines déjà lourdement endettés avant la pandémie de Covid 19.