Soudan: accrochages entre l'armée et des rebelles, des morts (armée)

Par AFP

AFRICA RADIO

Un accrochage a opposé jeudi des soldats à un groupe rebelle dans le sud du Soudan, faisant des morts et des blessés, a indiqué vendredi l'armée, sans donner un bilan précis.

"Des rebelles du Mouvement populaire du Soudan-Nord (SPLA-N) ont attaqué des éleveurs nomades qui effectuaient leur transhumance du Sud vers le Nord et des soldats qui sécurisaient une route, en lançant des embuscades et en plantant des mines" dans la région du Kordofan-Sud, a affirmé l'armée.Il y a des blessés et "de nombreux morts parmi les civils et les forces de l'ordre, et du matériel militaire et celui (appartenant aux bergers) ont été détruits", a ajouté l'armée dans un communiqué.De manière endémique, des violences opposent tribus nomades arabes aux agriculteurs issus de tribus africaines. Pour sa part, le SPLA-N a rejeté la responsabilité de l'incident qui s'est produit jeudi sur "une milice gouvernementale". "Elle a permis aux nomades de traverser un secteur qui est sous le contrôle du SPLA-N. Nous condamnons cette intrusion", a indiqué le mouvement dans un communiqué."Nous rejetons cette politique du gouvernement qui favorise un groupe arabe contre des non-arabes et nous ne resterons pas les bras croisés si cela se reproduit", ont souligné les rebelles.Cet accrochage est survenu alors que des négociations de paix sont en cours entre le gouvernement et les rebelles pour ramener la stabilité dans les régions du Darfour, du Nil Bleu et du Kordofan-Sud.Les rebelles ont dénoncé pendant des années la marginalisation de ces trois régions et combattu les forces de l'ex-président Omar el-Béchir, destitué en avril 2019 par l'armée sous la pression d'un mouvement de contestation populaire inédit.Depuis que le gouvernement de transition est entré en fonction en août 2019, le Premier ministre Abdallah Hamdok, a fait de la paix dans ces trois régions sa priorité, après de longues années de conflits ayant fait des centaines de milliers de morts et déplacé des millions de personnes.