Soudan: Béchir justifie les mesures de rigueur

Par La rédaction

Khartoum (AFP)

La levée des subventions sur les carburants au Soudan, qui a fait descendre des milliers de personnes dans les rues, a été décidée pour "empêcher l'effondrement de l'économie" a déclaré le président Omar el-Béchir mardi selon l'agence Suna.

"Les dernières mesures prises visent à empêcher l'effondrement de l'économie face à l'augmentation de l'inflation et à l'instabilité des taux de changes", a-t-il dit dans sa première réaction aux manifestations sans précédent contre son régime qui ont éclaté le 23 septembre.

Le président, qui s'adressait à des militaires lors d'une cérémonie de remise de diplôme, a fait allusion à une "conspiration" contre le pays, selon Suna.

La levée des subventions est la dernière d'une série de mesures visant à stabiliser une économie frappée par l'inflation et la chute de sa monnaie depuis la séparation avec le Soudan du Sud en 2011.

Khartoum a perdu une grande partie de la production pétrolière dans la scission, et donc d'importantes sources de revenus.

Omar el-Béchir a déclaré que l'économie avait souffert du "mauvais impact" de la partition et de la perte des revenus pétroliers.

Selon un bilan officiel, au moins 34 personnes sont mortes lors des protestations.

Des organisations de défense des droits de l'Homme ont pour leur part évoqué un bilan de plus de 50 morts pour les seules journées des 24 et 25 septembre.