Soudan du Sud: 156.000 personnes touchées par des inondations "désastreuses"

Par La rédaction

Juba (AFP)

De très fortes inondations au Soudan du Sud ont touché environ 156.000 personnes, a annoncé mercredi le bureau de la coordination humanitaire de l'ONU (OCHA).

Sept des dix Etats de ce pays gravement sous-développé, le plus jeune des Etats du monde, indépendant depuis 2011 après cinq décennies de guerre civile, ont été déclarées par le gouvernement "zones sinistrées" par un "désastre".

L'OCHA explique que "de graves inondations", dues aux pluies saisonnières ont touché 156.000 personnes, qui ont besoin d'aide. 

"Jusqu'ici, les partenaires humanitaires ont pu atteindre près de 100.000 personnes affectées par les inondations et apportent de l'aide à travers le pays", dit le rapport de l'OCHA.

"Cependant, ils font face à de graves difficultés d'accès (à ces zones) parce que les routes sont devenues impraticables, de nombreuses localités inondées n'étant accessibles que par voie aérienne", ajoute l'organisation.

Des inondations surviennent chaque année, mais les problèmes ont commencé plus tôt ce mois-ci, après des pluies plus fortes que prévu.

La majorité des personnes affectées vivent dans l'Etat de Bahr el-Ghazal, dans le nord du pays, frontalier du Soudan, où plus de 45.000 personnes ont besoin d'aide.

En certains lieux, le Nil blanc qui coule sur toute la longueur du pays était en crue.

Le ministre des Affaires gouvernementales Martin Elia Lomuro a dit à la presse que la situation était "bien pire depuis que des animaux sauvages et des être humains se partagent le petit espace laissé après l'inondation".

Dans l'Etat de Warrap, dans le nord du pays, un crocodile a dévoré une personne contrainte de quitter sa maison en raison des eaux montantes, a ajouté la presse.

Le Soudan du Sud possède des richesses, mais demeure un des pays les plus pauvres du monde, en raison du manque d'infrastructures élémentaires, comme les routes, l'électricité, l'eau courante.

L'Etat très instable du Jonglei, à l'est, vaste région agitée par des conflits entre tribus rivales et où des rebelles ont été accusés d'avoir commis des massacres ce dernier week-end, comptabilise 28.000 personnes affectées par les inondations.

La principale saison des pluies au Soudan du Sud a lieu généralement de juin à fin octobre, mais des inondations peuvent se produire jusqu'en décembre.