Soudan du Sud: Juba accuse des miliciens "armés" par Khartoum d'avoir tué 40 personnes

Par La rédaction

JUBA (AFP) - (AFP)

Des miliciens "armés par Khartoum" ont tué plus de 40 personnes au Soudan du Sud, dans une nouvelle attaque intertribale survenue le week-end dernier dans le pays issu de la partition du Soudan, a affirmé lundi le ministre de l'Intérieur sud-soudanais.

"Un groupe de miliciens de l'Etat d'Unité (dans le nord du Soudan du Sud) a pénétré dans celui de Warrap (...) et a attaqué les gens dans un campement de bétail, tuant plus de 40 d'entre eux," a indiqué le ministre, Alison Manani Magaya, à l'AFP.

"Le groupe de miliciens était armé par le gouvernement de Khartoum," a-t-il affirmé."La zone attaquée était (une zone de l'éthnie) Dinka et les agresseurs étaient Nuer, c'était une milice Nuer," a-t-il poursuivi.

Le nombre de blessés "n'est pas encore clair, mais ils ont pris beaucoup de bétail avec eux," a ajouté le ministre.Le gouvernement a envoyé une équipe pour évaluer la situation, a-t-il précisé, craignant que le bilan ne s'alourdisse.

Avant leur séparation en juillet dernier, le Nord et le Sud du Soudan se sont livré des décennies de guerre civile.

Les relations restent extrêmement tendues entre les deux capitales Juba et Khartoum, chacune accusant l'autre de soutenir des rebelles sur son sol.

L'Etat d'Unité, producteur de pétrole, sert notamment de base à plusieurs groupes rebelles que Juba dit avoir été envoyés par Khartoum pour déstabiliser le Soudan du Sud.

Les deux pays sont aussi en conflit ouvert sur le partage de ressources pétrolières et la démarcation de leurs frontières.

Dimanche, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé que la crise entre le Soudan et le Soudan du Sud avait atteint "un point critique", devenant "une menace majeure pour la paix et la sécurité" régionales.