Soudan du Sud: le gouvernement et des rebelles signent un cessez-le-feu à Rome

Par AFP

AFRICA RADIO

Le gouvernement sud-soudanais a signé dimanche à Rome un accord de cessez-le-feu avec un groupe rebelle, l'Alliance de l'opposition du Soudan du sud (SSOMA), qui doit entrer en vigueur à partir du 15 janvier.

La "Déclaration de Rome" prévoit un cessez-le-feu à partir de minuit le 15 janvier, l'accès du pays aux organisations humanitaires et la poursuite des discussions à Rome sur d'éventuels divergences, a expliqué lundi à la presse Paolo Impagliazzo, secrétaire général de Sant'Egidio, l'association catholique proche du Vatican qui a organisé la rencontre à Rome.Le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque le président sud-soudanais Salva Kiir, a accusé Riek Machar, son ancien vice-président de fomenter un coup d'État.Le conflit, marqué par des atrocités et le recours au viol comme arme de guerre, a fait plus de 380.000 morts selon une étude récente, et poussé plus de quatre millions de Sud-Soudanais, soit près d'un tiers de la population, à quitter leurs foyers.Un accord de paix conclu en septembre 2018, sans la participation de tous les groupes rebelles, a entraîné une forte décrue des combats, même s'ils n'ont pas complètement cessé.L'accord signé à Rome "permet à notre peuple de faire taire les armes, il permet à notre peuple de recevoir de l'aide humanitaire dans toutes les régions rurales de la République du Sud-Soudan, il nous permet de construire le pardon, la reconnaissance et l'harmonie entre toutes nos populations", a déclaré Barnaba Marial Benjamin, un porte-parole du gouvernement sud-soudanais."Je voudrais lui dire (au pape, ndlr), au nom de l'alliance des mouvements d'opposition et au nom de notre peuple, que nous avons honte d'avoir causé cette guerre à notre peuple et entre nous", a déclaré pour sa part Pa'Gan Amum Okiech, un leader de SSOMA.Dans un geste très fort, le pape François s'était agenouillé en avril dernier pour embrasser les pieds des deux leaders belligérants du Soudan du Sud invités au Vatican pour une retraite spirituelle de deux jours.