Soudan: le leader d'opposition Sadek al-Mahdi libéré après un mois de détention

15 juin 2014 à 17h28 par La rédaction


Khartoum (AFP)

Le leader d'opposition et ancien Premier ministre soudanais Sadek al-Mahdi a été libéré dimanche près d'un mois après son arrestation, très contestée à l'étranger, pour avoir accusé une unité paramilitaire d'exactions au Darfour (ouest), a constaté un journaliste de l'AFP.

Le chef du parti d'opposition Oumma est apparu souriant au milieu d'une foule de près de 200 militants venus l'acclamer au siège du parti à Omdurman, la ville jumelle de Khartoum. 

Quelques minutes auparavant le ministre d'Etat à l'Information, Yassir Youssef avait annoncé à l'AFP que M. al-Mahdi avait "été libéré". 

Sadek al-Mahdi avait été arrêté le 17 mai par le puissant Service national de renseignement et de sécurité (NISS) après avoir, selon ce service, accusé la Rapid Support Forces (RSF) - une force paramilitaire qui combat la rébellion - de viols et violences contre les populations civiles au Darfour (ouest).

Sous le coup d'une enquête pour des accusations de trahison il risquait la peine de mort en cas de condamnation.

Il n'était pas clair dimanche si ces charges étaient maintenues.

Selon M. Youssef, il a été libéré après que ses avocats ont fait appel au ministère de la Justice demandant à retirer ou suspendre les charges.