Soudan: le narguilé interdit dans les cafés de Khartoum

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

Les cafés de la capitale soudanaise Khartoum ont cessé au cours des derniers jours de servir à leur clientèle le narguilé, pipe à eau appréciée dans le monde arabe, une décision de l'administration locale saluée par le président Omar el-Béchir.

"La police est venue il y a quelques jours nous dire qu'il n'était plus possible d'offrir de +chicha+ (narguilé) à nos clients", a déclaré un serveur d'un café populaire très fréquenté de Khartoum.

Les autorités de la capitale soudanaise avaient déjà averti au cours des derniers mois plusieurs propriétaires de café de ne pas servir de narguilé aux femmes, mais cette fois l'interdiction a été généralisée.

"La police (de Khartoum) est venue nous faire signer un document dans lequel nous nous engageons à ne plus servir de narguilé", a dit à l'AFP Salah el-Amin, directeur général de l'hôtel Lisamin Safari, établissement à la fois huppé et prisé de la capitale soudanaise.

Le président Béchir avait salué la semaine dernière la décision du gouvernorat de Khartoum d'interdir le narguilé dans les lieux publics lors de l'inauguration d'une mosquée dans le quartier Jabra de Khartoum et plaidé pour le renforcement de la police chargée de veiller au maintien de la "moralité publique", avaient rapporté certains journaux.

Conscients de la nécessité d'intensifier la lutte antitabac, plusieurs pays du Moyen-Orient ont adopté au cours des derniers mois des législations en ce sens.Le narguilé a toutefois mauvaise presse au sein des milieux islamistes.