Soudan: les Etats-Unis demandent au Nord de retirer ses troupes d'Abyei

24 mai 2011 à 5h20 par La rédaction

WASHINGTON (AFP)

Les Etats-Unis ont demandé lundi aux Forces armées du Soudan (FAS, armée de Khartoum) de se retirer de la ville d'Abyei, en proie aux flammes et aux pillages après ce que le Sud a qualifié "d'invasion".

"L'occupation" d'Abyei par les troupes nordistes est "une réponse extrêmement disproportionnée" à l'attaque d'un convoi de l'ONU accompagnant des soldats du Nord la semaine dernière, a déploré l'émissaire américain pour le Soudan, Princeton Lyman.

"Il s'agit de violations très graves du CPA (l'accord de paix de 2005, ndlr), qui le mettent en danger", et "nous pensons que ces forces doivent être retirées", a ajouté le diplomate.

Des milliers de civils ont fui vers le sud de cette région disputée entre le Nord et le Sud, après que les soldats et les chars nordistes eurent pris cette localité, en violation des accords de paix en vigueur. 

Les Etats-Unis, a dit M. Lyman, ont multiplié les appels ce week-end pour tenter d'apaiser les tensions. L'émissaire a toutefois admis que le conflit risquait de se poursuivre à Abyei, et a précisé qu'il prévoyait de se rendre dans la région cette semaine.L'occupation d'Abyei va "compliquer" la normalisation envisagée des relations entre les Etats-Unis et le gouvernement de Khartoum, a par ailleurs mis en garde M. Lyman.

"Nous avions commencé à étudier le moyen de les retirer de la liste des Etats soutiens du terrorisme", a-t-il rappelé: "Nous avons travaillé avec la Banque mondiale et d'autres sur la dette". "Nous avons envisagé la possibilité de nommer un ambassadeur après le 9 juillet à Khartoum", a-t-il encore rapporté.La représentation américaine est pour l'instant dirigée par un chargé d'affaires.

"Toutes ces mesures ne peuvent être accomplies sans succès du CPA", l'accord ayant mis fin à deux décennies de guerre civile, a averti M. Lyman, insistant: "Ce sera difficile d'avancer sur ces sujets, à moins que le cas d'Abyei fasse l'objet d'une négociation, plutôt que d'une occupation".