Soudan: les trois pilotes russes enlevés dimanche au Darfour libérés

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

Trois pilotes russes ont été libérés deux jours après leur enlèvement au Darfour, région troublée de l'ouest du Soudan où les rapts d'étrangers sont fréquents, ont annoncé mardi l'armée soudanaise et des responsables russes.

"Les trois pilotes russes ont été libérés hier soir (lundi)", a déclaré à l'AFP Sawarmi Khaled Saad, porte-parole de l'armée, précisant qu'ils avaient été relâchés après des négociations avec les ravisseurs.

"Les négociations, qui ont duré plusieurs heures, ont été couronnées de succès et le groupe retenant nos pilotes les a libérés", a indiqué selon l'agence Interfax le représentant spécial du Kremlin pour le Soudan, Mikhaïl Marguelov, sans dire si une rançon avait été payée.

"Désormais on peut dire que nos gars ont été libérés.Ils sont à Nyala", la capitale du Darfour-Sud où ils avaient été enlevés dimanche, a indiqué un responsable du consulat russe au Soudan, Evguenni Arjantsev.

Selon une source officielle russe, le capitaine et deux membres d'équipage d'un hélicoptère Mi-8, travaillant pour la compagnie privée soudanaise Badr, avaient été enlevés alors qu'ils transportaient des denrées alimentaires pour la mission de l'ONU au Darfour, en guerre civile depuis 2003.

Selon le Sudanese Media Center (SMC), proche des services de renseignements soudanais, leur libération est intervenue après un accrochage avec les ravisseurs. "Les services spécialisés dans le gouvernorat du Darfour-Sud ont réussi à les libérer après un accrochage avec les ravisseurs dont le bilan n'a pas encore été annoncé", affirme le site.

L'annonce de cette libération intervient au lendemain de celle d'une humanitaire américaine, détenue depuis 105 jours au Darfour.

Flavia Wagner, 35 ans, qui travaillait pour l'organisation caritative évangélique Samaritan's Purse, a été libérée "après des négociations avec les ravisseurs, sans qu'aucune rançon ne soit versée", selon les Affaires étrangères soudanaises.

Samaritan's Purse, impliquée dans des projets d'accès à l'eau potable et d'aide aux petits agriculteurs au Darfour, est présidée par l'influent évangéliste américain Franklin Graham.

Le 14 août, deux policiers jordaniens de la force de maintien de la paix ONU-Union africaine (Minuad) avaient été capturés pendant quelques jours à Nyala.

En juillet, le pilote d'un hélicoptère russe avait été fait prisonnier par des parties inconnues pendant quatre jours après avoir atterri dans le Darfour-Sud pour transporter des rebelles pour des négociations au Tchad voisin.

Le Darfour est en proie à une vague d'enlèvements de travailleurs humanitaires et d'Occidentaux depuis l'émission, en mars 2009, d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir pour crimes de guerre et contre l'Humanité dans cette région.

Depuis, plus d'une vingtaine d'étrangers, dont des membres de la Minuad, ont été enlevés.D'autres rapts sont survenus au Tchad ou en Centrafrique, dans des zones limitrophes du Darfour.

Ils ont tous été libérés.