Soudan: libération de deux casques bleus jordaniens enlevés au Darfour

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

Deux policiers jordaniens de la force de maintien de la paix ONU-Union africaine (Minuad) enlevés samedi au Darfour dans l'ouest du Soudan, ont été libérés, ont annoncé mardi les autorités jordanienne et soudanaise.

"Ils ont été libérés après des négociations.Nous n'avons pas payé de rançon", a déclaré à l'AFP Abdelhamid Moussa Kasha, gouverneur du Darfour-Sud, confirmant des informations en provenance d'Amman.

"Les deux officiers jordaniens, Nabil al-Kilani et Ahmad al-Qaïssi, enlevés il y a quelques jours au Darfour ont été libérés.Ils se trouvent actuellement à la mission jordanienne (au Darfour) et sont en bonne santé", a dit le ministre jordanien de l'Information, Ali Ayed, cité par l'agence Petra.

Les deux officiers de la sécurité générale avaient été enlevés alors qu'ils se trouvaient dans une voiture de l'ONU avec deux autres officiers jordaniens à Nyala, au Darfour-Sud.Trois hommes armés ont arrêté le véhicule et forcé deux des passagers à descendre.

Après leur rapt, M. Ayed, avait dit qu'ils avaient été enlevés "parce qu'ils faisaient partie de la mission de l'ONU et non pas parce qu'ils étaient jordaniens", en assurant que son pays déploierait tous ses efforts en vue de leur retour "sains et saufs".

Une source au sein des services de sécurité avait indiqué que les ravisseurs avaient dit aux autorités "qu'ils n'avaient aucun problème avec les officiers jordaniens et que ce qui est arrivé était lié au fait que les preneurs d'otages veulent que les Nations unies répondent à leurs demandes".

"Les hommes armés ont réquisitionné le véhicule et sont partis à vive allure vers Jabal Marra", avait indiqué cette même source.Une partie du Jabal Marra est considérée comme un fief de l'Armée de libération du Soudan d'Abdelwahid Mohammed Nour (SLA), un des principaux groupes rebelles du Darfour.

Des responsables du mouvement rebelle avaient toutefois indiqué à l'AFP n'avoir aucun lieu avec cet enlèvement.

Le rapt était survenu dans le même secteur de Nyala que celui où deux humanitaires allemands de l'organisation allemande THW avaient été enlevés en juin, avant d'être libérés après un peu plus d'un mois de détention, selon la Minuad.

C'est la troisième fois que des membres de la mission de paix sont enlevés au Darfour, vaste région en proie depuis sept ans à une guerre civile complexe à l'origine de 300.000 morts selon les estimations de l'ONU -10.000 d'après Khartoum- et 2,7 millions de déplacés.

Deux membres de la Minuad, plus importante force de maintien de la paix au monde avec plus de 20.000 soldats et policiers déployés au Darfour, avaient été enlevés en août 2009 à Zalingei dans le Darfour-Ouest, et quatre autres -des Sud-Africains- en avril dernier à Nyala.Ils avaient tous été libérés et retrouvés en bonne santé.