Soudan: neuf professeurs d'université remis en liberté

Par La rédaction

Khartoum (AFP)

Les autorités soudanaises ont remis en liberté mardi soir neuf professeurs d'université arrêtés la veille sur un campus près de Khartoum, a indiqué mercredi un avocat.

"La nuit dernière, ils ont tous été remis en liberté", a déclaré à l'AFP Me Nabeel Adeeb, qui dirige l'Association soudanaise   de surveillance des droits de l'Homme.

Les neuf professeurs, dont une grande partie sont des militants, avaient été arrêtés lundi soir alors qu'ils tenaient une réunion à l'intérieur de l'université Ahfad dans la ville jumelle de Khartoum, Omdurman.

Ces arrestations sont intervenues dans un contexte de tensions politiques et sociales. 

Trente-et-un réformateurs en vue du NCP (Parti du Congrès national), le parti au pouvoir, ont signé fin septembre une lettre accusant le gouvernement d'avoir trahi les fondements islamiques du régime en réprimant des manifestations contre la hausse des prix du carburant.

Cette répression a fait plus 200 morts parmi les manifestants selon Amnesty International, de 60 à 70 selon les autorités.