Soudan: près de 4 millions d'inscrits sur les listes pour le référundum

Par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

Près de quatre millions de personnes se sont inscrites sur les listes électorales en vue du référendum d'indépendance du Sud-Soudan, prévu du 9 au 15 janvier, a annoncé lundi la commission responsable de l'organisation de ce scrutin.

"Le nombre total de personnes inscrites au Sud-Soudan, dans les huit pays à l'étranger et dans les Etats du Nord-Soudan est de 3.930.916", a déclaré lors d'une conférence de presse à Juba, la capitale sudiste, Chan Reec, vice-président de la commission référendaire.

Les Sudistes vivant au Sud-Soudan, mais aussi dans le nord du pays et à l'étranger, ont le droit de voter pour ce scrutin pouvant conduire à la partition du Soudan, le plus vaste pays d'Afrique.

Plus de 3,75 millions d'électeurs se sont inscrits au Sud-Soudan, 116.000 au nord, et 60.000 à l'étranger, a détaillé ce responsable.

La commission référendaire, qui reçoit une aide logistique de l'ONU, a affirmé être en mesure d'acheminer les bulletins de vote dans l'ensemble des centres de scrutin à temps pour le début du référendum dimanche.

"Tous les bulletins seront dans les bureaux de vote au plus tard demain.Nous sommes prêts à 100% pour ce grand jour", a assuré M. Reec, qui a demandé au gouvernement central de Khartoum de verser les sommes promises à la commission afin de payer les salaires des employés et assurer le bon déroulement du scrutin.

Le référendum du Sud-Soudan est le point d'orgue de l'accord de paix global ayant mis fin à plus de deux décennies de guerre civile entre le Nord, musulman et en grande partie arabe, et le Sud, afro-chrétien, du Soudan, un conflit à l'origine de deux millions de morts entre 1983 et 2005.

Les analystes, les politiques sudistes, et même nordistes, anticipent désormais une victoire de l'option sécessionniste lors de ce scrutin.Les seules inconnues sont le taux de participation et le respect des normes démocratiques internationales.

Au moins 60% des électeurs inscrits doivent voter pour que le résultat du scrutin soit valide.Des observateurs américains, européens, africains et arabes surveillent aussi le référendum.