Soudan: quatre blessés dans des heurts au Darfour

4 mai 2019 à 17h17 par AFP

AFRICA RADIO

Quatre membres des forces de sécurité ont été blessés dans des heurts ayant opposé samedi des manifestants venant d'un camp de déplacés à des soldats et paramilitaires au Darfour dans l'ouest du Soudan, a rapporté l'agence de presse officielle Suna.

L'incident s'est produit dans la ville de Nyala, la capitale de l'Etat du Darfour-Sud, a précisé l'agence, en citant le gouverneur de cet Etat, Hashim Khalid."Environ 5.000 personnes ont participé à une marche pacifique à partir du camp Atash, mais elles sont rapidement devenues agressives et ont déclenché des violences avec une unité des forces armées" à Nyala, a déclaré ce responsable.Quatre membres des forces armées et de la Force de soutien rapide ont été grièvement blessés, a-t-il dit, ajoutant qu'il n'y avait pas eu de blessés parmi les manifestants."Après avoir attaqué les forces armées, les manifestants ont tenté de s'emparer des véhicules appartenant aux forces de sécurité", a affirmé M. Khalid.Il a déclaré que les manifestants étaient venus se joindre à un sit-in organisé à l'extérieur du siège du commandement militaire de la région organisé par l'Alliance pour la liberté et le changement (ALC) qui regroupe les principales formations de la contestation.l'ALC a donné une autre version de l'incident. Elle a appelé à organiser des manifestations et des marches à l'échelle nationale pour "rejeter les actes du régime dans son nouveau visage, son appareil de sécurité et sa milice et condamner l'attaque contre les manifestants pacifiques à Nyala".Les dirigeants de l'ALC ont régulièrement appelé à des sit-in à l'extérieur des quartiers généraux militaires régionaux, à l'instar de ceux qui ont lieu devant le quartier général principal de l'armée dans le centre de Khartoum.Des milliers de personnes campent toujours à l'extérieur du complexe militaire de la capitale, exigeant que les dirigeants de l'armée du pays remettent le pouvoir aux civils.Un Conseil militaire de transition de 10 membres a pris le pouvoir après que l'armée a renversé le 11 avril le président Omar el-Béchir qui a gouverné le Soudan d'une main de fer pendant près de 30 ans.