Soudan: reprise des affrontements à Abyei

Par La rédaction

JUBA (Soudan) (AFP)

Les affrontements ont repris mercredi entre les forces nordistes et sudistes à Abyei, a indiqué l'armée sudiste, deux jours après la conclusion d'un accord provisoire pour démilitariser cette ville disputée située à la lisière du Nord et du Sud du Soudan.

"Des affrontements ont éclaté aujourd'hui entre les SAF (forces armées soudanaises, nordistes) et la SPLA (les ex-rebelles sudistes de l'Armée populaire de libération du Soudan) près de la rivière Kiir", a déclaré Philip Aguer, porte-parole de la SPLA.

"Il y a eu des échanges de tirs mais nous n'avons pas dans l'immédiat d'informations sur d'éventuelles victimes.C'est une patrouille des SAF qui a tenté de pénétrer dans une zone sudiste", a-t-il dit à l'AFP.

Aucune confirmation n'a pu être obtenue auprès des SAF.Un porte-parole de la Mission de paix de l'ONU a fait état de tirs à l'artillerie et aux obus de chars non loin de sa base sans autre précision.

L'Union africaine avait obtenu en début de semaine l'assentiment, sous condition, du président soudanais Omar el-Béchir (nordiste) et de son vice-président sudiste Salva Kiir pour une démilitarisation d'Abyei et le déploiement de Casques bleus éthiopiens.

Leurs représentants à Addis Abeba devaient ensuite négocier les détails et les délicates modalités de cette démilitarisation de l'enclave contestée.

Les troupes nordistes, appuyées par des blindés, sont entrées le 21 mai dans Abyei, en réponse à une attaque meurtrière deux jours plus tôt contre un convoi de l'armée au nord de la région, dans laquelle au moins 22 soldats nordistes ont été tués.

Près de 100.000 personnes ont fui les combats à Abyei, selon les Nations unies, qui ont qualifié de "tendue et imprévisible" la situation dans la ville.

La majorité sont des Dinka Ngok, partisans du Sud, qui se séparera officiellement du Nord le 9 juillet.

Les combats se sont étendus depuis de part et d'autre de la ligne de démarcation entre Nord et Sud: dans l'Etat nordiste du Kordofan-Sud, et ces derniers jours dans l'Etat sudiste d'Unité, deux champs de bataille pendant la guerre civile entre nordistes et sudistes (1983-2005).

Ces violences font craindre une reprise de la guerre à grande échelle, après la signature d'un accord de paix en 2005, et à quelques semaines de la déclaration formelle d'indépendance du Sud-Soudan le 9 juillet.

Abyei devait organiser en janvier un référendum local pour choisir son rattachement à l'une ou l'autre partie, parallèlement à la tenue du référendum au Sud-Soudan qui a vu l'écrasante majorité des électeurs voter en faveur de la sécession.

Faute d'accord, notamment sur le droit de vote des arabes nomades Misseriya, le référendum d'Abyei avait été reporté sine die et les combats armés s'y sont multipliés, jusqu'à l'intervention des SAF.

Le pouvoir à Khartoum a justifié son intervention par les "infiltrations" de soldats sudistes dans la région et l'embuscade du 19 mai.