Soudan: six morts au cours des dernières violences au Darfour

16 août 2012 à 22h09 par La rédaction


KHARTOUM (AFP) - (AFP)

Six personnes ont été tuées et douze blessées au cours d'un affrontement dans la région du Darfour mais les forces de sécurité sont intervenues et ont empêché que cela dégénère en conflit tribal, ont annoncé les médias officiels jeudi.

Ces victimes sont les dernières d'une poussée de violences qui ravage l'ouest du Soudan depuis une dizaine d'années et qui a révélé les divisions tribales de la population.

Des affrontements meurtriers ont eu lieu pendant les trois derniers jours autour du marché de la ville de Mellit située au nord de la capitale du Darfour, El Fasher, a annoncé l'agence soudanaise SUNA.

Le chef du gouvernement de Mellit, Mohammed Osman Ibrahim, a fait état d'un "échange d'accusations" à propos de la mort d'une personne qui aurait été l'étincelle qui a déclenché les affrontements.

Les forces de sécurité sont parvenues à contenir les violences "avant qu'elles ne dégénèrent en conflit tribal", a précisé M. Ibrahim.

La Mission de maintien de la paix de l'Union africaine au Darfour a confié à l'AFP que ses forces à Mellit ont entendu des coups de feu pendant 45 minutes mercredi après-midi.

Vendredi dernier, les Nations unies ont rapporté que 25.000 personnes ont été déplacées autour de la ville de Kutum à un autre endroit de Nord Darfour, après que les violences ont fait un mort parmi les responsables du gouvernement.

Des membres de la famille du fonctionnaire ont répliqué en pillant et attaquant un camp de déplacés, a déclaré un haut responsable du Darfour, Eltigani Sissi.

Il a ajouté que les tensions ethniques et tribales sont vives du fait de la guerre civile.

Des rebelles issus de tribus noires se sont soulevés contre les dirigeants de Khartoum d'origine arabe en 2003.Ce conflit qui a connu son paroxysme il a quelques années, a fait au moins 300.000 morts selon les Nations unies, 10.000 selon less rebelles.

Les affrontement se poursuivent dans la région.

Au cours d'une autre manifestation de violence cette semaine, des hommes armés ont fait un otage et on tiré surle bureau de SISSI à El Fasher avant que les autorités n'aient pu intervenir.

Dans le Sud du Darfour, des hommes armées ont encerclé puis ouvert le feu sur un  policier de l'Mission des Nationa sunies au Darfour, faisant un blessé par les soldats de l'ONU: un Bangladais