Soudan: trois pilotes étrangers enlevés au Darfour-sud

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

Trois pilotes étrangers, dont la nationalité n'a pas encore été clairement établie, ont été enlevés jeudi au Darfour-sud, où les rapts se sont dernièrement multipliés, a indiqué vendredi à l'AFP le gouverneur de cette région, Abdel Hamid Kasha.

Le gouvernement du Darfour-sud a d'abord indiqué que les trois Hommes étaient lettons, avant que M. Kasha n'affirme qu'ils étaient russes.

"Hier soir, des hommes armés non identifiés ont fait irruption au domicile de trois pilotes russes travaillant pour une compagnie privée qui a un contrat avec le PAM (Programme alimentaire mondial, ndlr) et les ont emmenés vers un lieu inconnu", a déclaré M. Kasha.

"Les services de sécurité ont poursuivi les ravisseurs jusqu'à la tombée de la nuit", sans succès, a-t-il poursuivi.

Un communiqué du gouvernement du Darfour-sud a précisé que l'enlèvement s'était produit "dans l'un des quartiers de Nyala", la capitale du Darfour-sud.

Contacté par l'AFP, le PAM a confirmé l'enlèvement mais n'était pas en mesure de fournir des détails sur la nationalité des trois pilotes.

"Je peux seulement confirmer que trois membres d'équipage travaillant pour le service humanitaire de l'ONU, sous contrat avec le PAM, ont été enlevés dans la ville de Nyala jeudi", a affirmé Amor Almagro, la responsable de la communication du PAM.

C'est la deuxième fois en à peine plus de deux mois que des pilotes russes sont enlevés au Darfour.

Fin août, le capitaine et deux membres d'équipage d'un hélicoptère MI-8, travaillant pour la compagnie privée soudanaise Badr, avaient été enlevés alors qu'ils transportaient des denrées alimentaires pour la mission de l'ONU au Darfour, région en guerre civile depuis 2003.

Ils avaient été libérés deux jours plus tard.

Le Darfour est en proie à une vague d'enlèvements de travailleurs humanitaires, d'Occidentaux et de Casques bleus depuis l'émission, en mars 2009, d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir.

Depuis, plus d'une vingtaine d'étrangers, dont des membres de la Minuad, ont été enlevés.Tous les otages ont été libérés, sauf un employé civil de nationalité hongroise de la mission ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), capturé il y a près d'un mois à El-Facher, la capitale historique du Darfour.

Le Darfour, région vaste comme la France, est en proie à un conflit complexe depuis sept ans, qui a fait jusqu'à 300.000 morts selon l'ONU -10.000 selon Khartoum- et 2,7 millions de déplacés.