Soudan: un étudiant tué dans des heurts avec la police au Darfour

17 mars 2011 à 12h52 par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

Un étudiant a été tué dans le nord du Darfour au cours d'affrontements avec la police soudanaise qui a dispersé à coup de gaz lacrymogène une manifestation contre l'interdiction des activités politiques, annoncent jeudi les medias.

Jamal Adam Mustafa a été tué mercredi sur le campus de l'université d'El-Fasher après l'entrée d'une dizaine de cars de police venus réprimer les manifestants, indique le quotidien indépendant Al-Sahafa, citant des témoins.

Le journal pro-gouvernemental Al-Rai Al-Aam indique que sept personnes ont été blessées dans les violences.

La manifestation a été provoquée par la décision prise en début de semaine par l'université d'interdire les activités politiques et culturelles, selon Al-Sahafa.

Les autorités du Nord Darfour accusent les manifestants d'appartenir à différentes factions des groupes rebelles de L'Armée de libération du Soudan (SLA) et du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM).Elles les accuse aussi d'avoir attaqué un étudiant membre du Parti du Congrès national, au pouvoir.

Depuis janvier, des manifestations sporadiques éclatent dans le Nord Soudan pour un changement de régime, les libertés civiques et contre la forte hausse des prix, à l'initiative d'étudiants qui communiquent via les réseaux sociaux d'Internet.

Mais le gouvernement soudanais s'est montré intransigeant, la police utilisant des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser les manifestants et procéder à des arrestations.

Human Rights Watch (HRW) a accusé les autorités de mener une politique systématique de répression, de maltraiter et parfois torturer les détenus.