Sud-Soudan: Khartoum acceptera une partition si les Soudanais le décident

13 octobre 2010 à 13h58 par La rédaction

ANKARA (AFP)

Le ministre soudanais des Affaires étrangères Ahmed Ali Karti a affirmé mercredi à Ankara que son gouvernement accepterait une partition du Soudan si une majorité d'électeurs en décide ainsi au référendum sur l'autodétermination du Sud-Soudan, prévu en janvier prochain.

En visite en Turquie, le ministre soudanais, cité par l'agence de presse Anatolie, a affirmé devant la presse que "si une majorité de Sud-Soudanais souhaitent se séparer du Nord, alors nous nous y opposerons pas".

Toutefois, M. Karti a prévenu que dans ce cas de figure son gouvernement serait confronté à la question de la grande communauté de Sud-Soudanais vivant dans le nord, de la dette du Soudan et des moyens de partager du pétrole du Sud.

Les Soudanais du Sud doivent se prononcer le 9 janvier 2011 lors d'un référendum portant sur le maintien de leur région au sein du Soudan ou sur sa sécession.

Ce référendum est le point-clé de l'accord de paix global (CPA) ayant mis fin en 2005 à plus de deux décennies de guerre civile entre le Nord et le Sud qui a fait deux millions de morts.Les désaccords politiques et les retards dans l'organisation du vote font craindre un report du scrutin.

M. Karti a souligné que d'intenses efforts étaient déployés pour que les électeurs puissent voter en toute tranquillité.

Le président soudanais Omar el-Béchir a prévenu mardi qu'il n'accepterait pas d'"alternative à l'unité" de son pays.