Sud-Soudan: prix et retour des réfugiés menacent la sécurité alimentaire

Par La rédaction

ROME (AFP)

La hausse des prix alimentaires et le retour prévu au Sud-Soudan de quelque 400.000 réfugiés après le référendum sur l'indépendance menacent le sécurité alimentaire du pays, indiquent mercredi deux agences de l'ONU dans un communiqué publié à Rome.

"La situation globale de la sécurité alimentaire s'est considérablement améliorée en 2010 par rapport à l'année précédente, en grande partie grâce aux pluies favorables", estime le directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour le Soudan, Amer Daoudi, cité dans le communiqué conjoint du PAM et de l'Agence de l'ONU pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO).

"Cela ne doit en aucun cas donner lieu à un excès d'optimisme.Plus d'un million de personnes ont encore besoin d'une aide alimentaire et la situation pourrait se détériorer rapidement", ajoute-t-il.

Selon le communiqué, la production céréalière de 2010 est estimée à 695.000 tonnes, soit près de 30% de plus qu'en 2009, ce qui laisse un déficit global d'environ 291.000 tonnes à couvrir en 2011 avec les importations commerciales et l'aide alimentaire.

"Toutefois, en prévision de quelque 400.000 personnes rentrant au Sud pour voter, le déficit estimé pourrait passer à 340.000 tonnes", selon Mario Zappacosta, économiste de la FAO.

Selon le rapport, dans le meilleur des cas qui correspondrait à un processus de référendum sans accroc au Sud, le nombre de bénéficiaires d'une aide alimentaire d'urgence devrait augmenter progressivement cette année, avec un pic de 1,4 million de personnes prévu de mars à août.

Dans le cas d'une baisse des échanges, d'une intensification de la demande, de la hausse des prix alimentaires et d'une aggravation de l'insécurité durant la période post-référendum, le nombre de personnes recevant une aide alimentaire d'urgence pourrait atteindre 2,7 millions (sur une population totale du Sud-Soudan estimée à 9,16 millions en 2011;