Tanzanie: fin du dépouillement, le pays dans l'attente des résultats

Par La rédaction

DAR ES-SALAAM (AFP)

Les Tanzaniens attendaient lundi le résultat des élections générales tenues sans incident majeur la veille, y compris dans l'archipel semi-autonome de Zanzibar, et pour lesquelles le président sortant Jakaya Kikwete et son parti étaient donnés favoris.

"Les opérations de dépouillement sont terminées dans l'ensemble des circonscriptions", a annoncé à l'AFP à la mi-journée le président de la commission électorale Lewis Makame.

En début d'après-midi, la commission avaient commencé à proclamer les résultats circonscription par circonscription, un processus susceptible de se poursuivre tard dans la nuit au regard des 239 sièges à pourvoir.

 Quelque 19 millions de Tanzaniens sur une population totale de 43,7 millions d'habitants étaient appelés, pour ce quatrième scrutin depuis le retour au multipartisme en 1992, à élire leurs président, députés et conseillers municipaux dans ce pays d'Afrique de l'Est grand comme la France et l'Allemagne réunies.

"Globalement, le vote s'est bien déroulé.Il a été pacifique, sans incident majeur", a affirmé M. Makame.

Les observateurs du Commonwealth ont également salué des élections "paisibles, ordonnées et bien organisées" tout en notant "quelques irrégularités, comme des électeurs ne trouvant pas leur nom sur la liste électorale".

"Nous avons également observé le dépouillement, qui a été mené selon les règles.Il s'agit d'une élection raisonnablement bien organisée", a poursuivi le chef de mission Paul East.

Les quotidiens tanzaniens Daily news (étatique) et Citizen (privé) se sont pour leur part félicité du déroulement pacifique du scrutin, dans ce pays largement épargné par les troubles politiques et les divisions ethniques ou religieuses depuis sa création officielle en 1964 avec le rattachement de l'archipel de Zanzibar à l'ex-Tanganyika.

M. Kikwete, 60 ans, brigue un second mandat de cinq ans au nom de la formation au pouvoir depuis 1977, Chama cha mapinduzi (CCM-Parti révolutionnaire).

Donné favori, ayant lui-même prédit dimanche "une victoire écrasante", son score pourrait être toutefois moins confortable que les 80% de voix engrangées en 2005, une partie de la population lui reprochant de ne pas avoir tenu sa promesse de relever le niveau de vie de ses concitoyens.

Selon l'Union européenne, plus de 30% des Tanzaniens vivent en dessous du seuil de pauvreté, en dépit d'une croissance de 5 à 7% depuis 2000, d'énormes potentiels agricoles et touristiques et de richesses minérales.L'agriculture emploie encore aujourd'hui 80% de la main d'oeuvre.

M. Kikwete faisait face à cinq opposants dont les principaux sont le prêtre catholique défroqué Wilbrod Peter Slaa du CHADEMA (Parti pour la démocratie et le développement) et l'économiste Ibrahim Lipumba, du Front civique uni (CUF).

A Zanzibar, le candidat du CCM Ali Mohamed Shein arrivait en tête lundi midi des résultats partiels portant sur 21 et 50 circonscriptions de l'archipel.

Les Zanzibarites ont adopté en juillet une réforme constitutionnelle prévoyant un partage du pouvoir entre vainqueur et vaincu, afin d'éviter la répétition de violences post-électorales récurrentes et meurtrières.

A la mi-journée, 500 jeunes partisans du candidat du CUF, Seif Sharif Hamad, étaient toutefois massés devant les locaux de la commission électorale sur l'île pour manifester leur impatience devant la lenteur, selon eux, des opérations.

"Pourquoi les retards?" ou "Vous truquez les résultats", chantaient certains d'entre eux encadrés par la police anti-émeutes qui n'a toutefois pas eu recours au canon à eau dépêché sur place.