Tanzanie: le chef de l'opposition à nouveau arrêté

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président du principal mouvement d'opposition en Tanzanie, Freeman Mbowe, accusé de manifestations illégales, a été arrêté vendredi à Dar es-Salaam pour ne pas avoir obéi à deux citations à comparaître devant un tribunal, a annoncé un responsable de son parti.

Freeman Mbowe a été arrêté en compagnie d'une autre députée du parti Chadema, Esther Matiko, au tribunal de Kisutu, où ils devaient être jugé avec sept autres personnes pour leur participation à une manifestation en février."Ils ont été immédiatement conduits en prison. Le juge a annulé la libération sous caution" qu'ils avaient précédemment obtenue, a déclaré Vincent Mashinji, secrétaire général de Chadema, qui est également accusé dans cette affaire.Freeman Mbowe a été arrêté pour ne pas s'être présenté à deux reprises devant le tribunal, les 1er et 8 novembre. Il était malade à ces deux occasions, selon M. Mashinji. Mme Matiko, absente à une audience, était "en mission officielle au Burundi", a-t-il assuré.M. Mbowe et les autres accusés sont jugés pour leur rôle dans une manifestation organisée le 16 février, lors de laquelle une étudiante de 22 ans, qui ne participait pas au rassemblement, a été tuée par une balle perdue lors des tirs de sommation pour dégager la voie publique envahie par des partisans du Chadema.Une enquête avait été ordonnée par le président John Magufuli après la mort de l'étudiante. Six policiers avaient été arrêté, mais ils ont été relâchées, l'accusation estimant que les responsables de cette mort étaient les organisateurs de la manifestation.