Tanzanie: un chef de l'opposition hospitalisé après une agression

Par AFP

AFRICA RADIO

Le chef du principal parti d'opposition en Tanzanie, Freeman Mbowe, a été hospitalisé dans le centre du pays après avoir été attaqué par des inconnus dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris de source policière et auprès de son parti.

"Il y a des informations selon lesquelles M. Mbowe a été attaqué par trois personnes qui lui ont cassé la jambe droite.Nous continuons de suivre l'affaire, il est toujours à l'hôpital", a déclaré mardi le commandant régional de la police Gilles Muroto à une télévision locale.

Les faits se sont déroulés à Dodoma, la capitale politique de la Tanzanie et siège du Parlement.Freeman Mbowe est le chef de l'opposition parlementaire au nom du Chadema, principal parti d'opposition.

"Le président national du Chadema et chef de l'opposition parlementaire Freeman Mbowe a été attaqué et blessé par des inconnus alors qu'il rentrait pendant la nuit à sa résidence à Dodoma", a tweeté son parti en swahili.

"Il a été immédiatement transporté à l'hôpital pour des soins", a ajouté le Chadema, promettant plus d'informations dans les prochaines heures.

Interrogé par une télévision locale, le secrétaire général du Chadema, John Mnyika, a dénoncé "une attaque politiquement motivée".

"Notre priorité maintenant, c'est sa santé.Nous ferons une déclaration après", a-t-il ajouté.

En septembre 2017, le député Tundu Lissu du parti Chadema avait été grièvement blessé par balle à son domicile.Lundi, depuis la Belgique où il a été soigné et où il vit depuis sa convalescence, il a annoncé son intention de se présenter face au président John Magufuli à l'élection présidentielle prévue en octobre, à une date encore indéterminée.

Depuis l'arrivée au pouvoir de ce dernier fin 2015, les disparitions des détracteurs du gouvernement et du chef de l'Etat se sont multipliées.

A la mi-2019, la Coalition tanzanienne des défenseurs des droits de l'homme (THRDC) avait dénombré 17 kidnappings depuis 2016: des défenseurs des droits de l'homme, des journalistes, des hommes d'affaires, des hommes politiques et des artistes.