Tchad: Deby appelle les pays sahélo-sahariens à soutenir la paix au Soudan

22 juillet 2010 à 18h56 par La rédaction

N'DJAMENA (AFP)

Le président tchadien Idriss Deby Itno a appelé jeudi la Communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad) à soutenir le processus de Doha, négociations pour la paix au Darfour (ouest du Soudan) parrainées par le Qatar, l'Union africaine (UA) et l'ONU.

"Je voudrais saluer ici le rôle joué par notre organisation sous-régionale dans la consolidation de la paix dans notre continent", a déclaré M. Deby à l'ouverture du sommet, vers 18H30 locales (17H30 GMT), en présence de douze homologues dont le Soudanais Omar el-Béchir.

"C'est dans ce cadre que nous devons apporter notre soutien au processus de Doha.Pour ce qui me concerne, je lance un appel à toutes les parties (impliquées dans les pourparlers) pour qu'elles adhèrent au processus de Doha en vue d'une solution de paix juste et durable" au Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003, a-t-il ajouté.

Le gouvernement soudanais et des groupes rebelles actifs au Soudan sont engagés depuis plusieurs mois dans les négociations de paix de Doha, ayant permis jusqu'à présent de conclure des accords-cadres avec deux mouvements.

Le conflit du Darfour a fait en sept ans 300.000 morts selon les estimations de l'ONU -10.000 d'après Khartoum- et 2,7 millions de déplacés.

La Cour pénale internationale (CPI) a lancé deux mandats d'arrêt contre le président Béchir pour crimes de guerre, contre l'humanité et génocide au Darfour.Ne disposant pas de police, cette juridiction compte sur les pays ayant ratifié son acte fondateur, le Statut de Rome, pour son interpellation.

Le Tchad figure parmi ces pays reconnaissant la CPI mais il avait prévenu que M. Béchir ne sera pas arrêté sur son sol.Depuis mercredi, plusieurs ONG, les Etats-Unis, la CPI et l'Union européenne l'ont invité à respecter ses engagements envers la Cour, l'obligeant à interpeller un suspect de la CPI.

En plus d'Omar el-Béchir, le sommet, qui doit s'achever vendredi, se déroulait en présence du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et des présidents Sharif Cheikh Ahmed (Somalie), Ahmed Abdallah Sambi (Comores), Omar el-Béchir (Soudan), Issayas Afeworki (Erythrée), François Bozizé (Centrafrique), Fradique de Menezes (Sao Tomé et Principe), Thomas Yayi Boni (Bénin), Amadou Toumani Touré (Mali), Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso) et Faure Gnassingbé (Togo).

La rencontre de N'Djamena examinera notamment "la redynamisation de notre organisation.A cet égard, le Tchad compte sur la solidarité agissante de la Communauté qui permettra à notre continent de faire un grand pas vers la transformation de la Commission de l'Union africaine en une Autorité", a ajouté le président Deby.