Tchad: Deby, l'éternel chef de guerre est mort

Par la rédaction Africa Radio

AFRICA RADIO

Il avait été élevé le 11 août 2020 au rang de « Marechal du Tchad », consécration absolue pour ce fils d'éleveur modeste qui avait embrassé la carrière militaire très tôt.

Devenu combattant rebelle, chef de guerre, il s’est emparé du pouvoir par un coup d’État en 1990 et tenait beaucoup à cette image de « guerrier ». C’est donc selon la version officielle à la tête de ses troupes qu’il a trouvé la mort ce matin après avoir été "blessé au combat  »  ce week-end.

Il a fait ses premières armes aux côtés d’Hissene Habré, dans les années 80 alors que celui-ci dirigeait le Tchad, avant de le renverser lui-même par la force en 1990. Il affectionnait particulièrement de mettre, encore ces dernières années, son treillis militaire et s’afficher aux côtés de ses troupes. Cela faisait aussi son atout auprès de ses alliés internationaux dont notamment la France , qui savaient compter sur sa force pour maintenir la stabilité du pays et dans une certaine mesure dans le Sahel, malgré un bilan très contesté sur le plan des droits humains.

Dans la nuit de lundi , il a été déclaré vainqueur des élections présidentielles du 11 avril avec près de 80 % des voix au premier tour selon les résultats provisoires. Il avait en face de lui six candidats , qualifiés par beaucoup d’observateurs de faire valoir.

Idris Deby n'aura donc pas eu l'occasion de jouir de son sixième mandat