Territoires palestiniens: besoins sanitaires d'urgence de sept millions de dollars

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé jeudi que sept millions de dollars seraient nécessaires sur six mois pour répondre à la crise sanitaire accrue en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza, soumise à des bombardements israéliens.

Dans un "appel d'urgence", le bureau de l'OMS pour la Méditerranée orientale estime que les besoins "pour une réponse complète" sont de sept millions de dollars sur les six prochains mois, pour financer notamment l'envoi de fournitures médicales essentielles dans les territoires palestiniens.Depuis le début il y a près de deux semaines d'une escalade de violences entre Israël et Palestiniens, au moins 240 personnes ont perdu la vie, en grande majorité des Palestiniens, et des milliers d'autres ont été blessées.Selon l'OMS, il est nécessaire d'envoyer dans les territoires palestiniens du matériel de chirurgie traumatologique mais aussi de lutte contre l'épidémie de Covid-19.L'organisation internationale recommande aussi des "formations pour les personnels médicaux" afin de gérer le grand nombre de blessés, des aides pour le secteur de la santé mentale, ou encore l'envoi de personnels spécialisés.Depuis dix jours, en réponse à des tirs de roquettes du Hamas, mouvement au pouvoir à Gaza, l'armée israélienne pilonne l'enclave palestinienne sous blocus israélien. Les affrontements se sont aussi multipliés en Cisjordanie occupée entre des jeunes Palestiniens et les forces israéliennes.L'organisation souligne que "42 personnels de santé ont été blessés et 24 hôpitaux ou centres de santé ont été endommagés".A Gaza, le seul laboratoire menant des tests de dépistage du Covid-19 a été touché lundi par une frappe israélienne. Selon le ministère de la Santé, les frappes en cours ne permettent pas à ses équipes de faire le suivi des personnes infectées par le coronavirus et de poursuivre la campagne de vaccination.Avant l'escalade militaire, les autorités de Gaza menaient en moyenne environ 1.600 tests de dépistage par jour avec un taux de positivité parmi les plus forts au monde (28%) et les unités de soins dans les hôpitaux étaient dépassées par le nombre de patients.