Dépêches AFP

Togo/présidentielle: le camp de Faure Gnassingbé assure que "la victoire est acquise"

23 février 2020 à 15h43 Par AFP
Le camp du président togolais Faure Gnassingbé, candidat à un quatrième mandat, a assuré dimanche à l'AFP que "la victoire est acquise" dès le premier tour au lendemain de la présidentielle, alors que l'opposition dénonce des "irrégularités" massives et veut elle aussi y croire. "En effectuant nous-même nos compilations, nous sommes extrêmement optimistes et dans l'attente d'une nette et éclatante victoire dès le premier tour", a affirmé dans un entretien le ministre de la Fonction publique, Gilbert Bawara, l'un des premiers soutiens du chef de l'Etat sortant.M. Gnassingbé, arrivé au pouvoir en 2005 après le décès de son père, le général Gnassigbé Eyadéma, qui avait lui-même dirigé le Togo pendant 38 ans, a été réélu depuis lors de scrutins très contestés par l'opposition."Les procès-verbaux (PV) en notre possession indiquent une nette avance irratrapable avec un score extrêmement conséquent pour le président Faure Gnassingbé", a-t-il ajouté, affirmant se baser sur les "PV recueillis et transmis par nos délégués dans la totalité des bureaux de vote à travers le territoire national"."L'avance du président Faure Gnassingbé est largement au-dessus de 50% et même au dessus de 60%", a-t-il ajouté."La victoire est acquise pour nous mais il appartiendra à la Céni (Commission électorale nationale indépendante, ndlr), en toute indépendance de proclamer les résultats", a-t-il conclu, précisant que le taux de participation cette année était "exceptionnel".A propos des coupures Internet et des importantes perturbations constatées sur les réseaux sociaux depuis le dépouillement du vote samedi soir dans tout le pays, le ministre a assuré que ce n'était pas le fait du gouvernement mais des deux opérateurs de téléphonie mobile du pays, Togocel et Moov."C'est des problèmes à leur niveau (...) c'est des choses qui peuvent arriver", a-t-il déclaré. "L'Etat n'a pas le monopole et le contrôle sur ces sociétés".Dans la nuit de samedi à dimanche, l'opposant et outsider Agbéyomé Kodjo, avait lui dénoncé un scrutin "entaché d'irrégularités", affirmant être "largement" en tête."Vu les dénonciations de fraudes qui ont émaillé ce scrutin, il est impossible au candidat sortant d'être élu au 1er tour", a déclaré M. Kodjo à la presse. "J'ai la conviction que dans la semaine à venir, je dirigerai ce pays". Candidat du Mouvement patriotique pour le développement et la démocratie (MPDD), cet ancien Premier ministre devenu opposant revendique une large avance à Lomé et dans d'autres régions du pays.Agbéyomé Kodjo a vu son domicile encerclé par les forces de l'ordre pendant plusieurs heures après la fermeture des bureaux de vote, le gouvernement assurant agir "pour sa propre sécurité".La Céni a annoncé que les résultats seraient publiés au plus tard lundi dans un communiqué.