Tunisie: Ben Ali définitivement écarté, le président du Parlement assume l'intérim

Par La rédaction

TUNIS (AFP)

 Zine El Abidine Ben Ali a été définitivement écarté samedi du pouvoir en Tunisie où le Conseil constitutionnel a déclaré la vacance du pouvoir et nommé le président du Parlement au poste de président par intérim, comme le prévoit la Constitution.

Le Conseil a proclamé coup sur coup "la vacance définitive du pouvoir" à la tête de l'Etat et la nomination de Foued Mebezza, président du Parlement, au poste de président de la République par intérim, selon un communiqué publié par l'agence officielle TAP.

Ce retournement soudain de situation s'est appuyé sur l'article 57 de la Constitution et est intervenu à la demande de Mohammed Ghannouchi, Premier ministre sortant qui avait été nommé vendredi président par intérim après la fuite de Zine El Abidine Ben Ali, contraint de quitter le pouvoir sous la pression de la rue.

La nomination de M. Ghannouchi en vertu de l'article 56 laissait la porte ouverte à un retour au pouvoir de M. Ben Ali et avait été contestée à la fois par des juristes, une partie de l'opposition et la rue.